L’émission Sexy Folies : les coquineries du mercredi soir !!

logo-emission-sexy-folies-annees-80Le voila enfin, votre article !! Vous l’avez demandé, réclamé, exigé, et parfois même supplié, j’ai cédé. Voici venu le moment de vous parler de cette émission marquante … et même IN-CON-TOUR-NABLE ! Allez, éloignez les enfants, allez coucher Mémé, c’est l’heure de vous parler de Sexy Folies !

Plaisanterie mise à part, Sexy Folies ne fut pas une émission particulièrement racoleuse. Elle a beaucoup plus amusé les téléspectateurs qu’elle ne les a choqués.

D’ailleurs, on ne peut pas vraiment parler d’émission érotique ; c’était un programme dit “de charme”, avec des séquences tantôt mignonnes, tantôt coquines, et des reportages qui, aujourd’hui, avec plusieurs décennies de recul, nous en apprennent beaucoup sur la société et les mœurs des années 80.

Sexy-folies-emission-années-80

Cette émission était certes légèrement osée, dans le sens où elle montrait régulièrement des personnes pudiquement dévêtues. Mais attention, c’était très soft. Pas de vulgarité, de gros plan ou de pilosité malvenue. C’était pas la foire au poil ! D’ailleurs, Sexy Folies n’a jamais fait scandale. Tout au plus a-t-elle suscité quelques émois dans les Courriers des Lecteurs du bulletin trimestriel de l’association des amis des petits frères des pauvres du couvent Ste Marie la Providence. Et encore …

 Pascale-breugnot-productrice-emissions-années-80Sexy Folies, où des couples se mettaient à nu (au sens propre), a déclenché beaucoup moins de controverses que des émissions plus voyeuristes, comme “Moi, Je”, ou “Psy Show”, où des couples se mettaient à nu (au sens figuré) pour sauver leur couple. Psy Show a eu droit à un débat à l’Assemblée Nationale, pas Sexy Folies. Pourquoi je vous parle de ces émissions ? Parce qu’on retrouve la même personne à la création : Pascale Breugnot. Je vous ai déjà parlé de cette créatrice de programmes quand j’ai abordé “Moi, Je”, il s’agit d’une figure de la télévision des années 80, qui a su repousser bon nombre de barrières et de tabous, et proposer des programmes … euh … gonflés, qui n’ont pas laissé indifférents à leur époque.

Pascale Breugnot a participé à la métamorphose de l’audiovisuel. Elle a contribué à la transition entre la bonne vieille télé de Papa héritée de l’ORTF, et son utilisation comme arme commerciale au service de l’audience.

Emission Sexy Folies Antenne 2 1986

 Après les lancements réussis de “Moi, Je” en 1982, puis de “Psy Show” en 1983, Pascale Breugnot lance en 1986 un nouveau concept : la première émission parlant ouvertement de sexualité à la télévision. Rien à voir avec le porno de Canal Plus, hein ! On parle de sexualité, pas de sexe (la nuance est minime, mais elle a le mérite d’exister 😉 ). Le sujet sera abordé de manière subtile, sous l’angle du charme, de la séduction et de l’humour. Cette émission verra le jour sur Antenne 2, qui était alors (si on excepte Canal +), sous la direction de Pierre Desgraupes, la chaîne la plus audacieuse du PAF.

Présentatrices Emission Sexy Folies Antenne 2 1986

 Elle sera programmée une fois par mois à partir de mars 1986, les mercredis en seconde partie de soirée, après 22h, afin d’être sûr que les enfants ne soient plus devant leur télé, et que les parents ne soient pas dérangés.

Coquin Maillard Emission Sexy Folies Antenne 2 1986

L’émission comportera plusieurs séquences. On ne trouve pas toutes ces séquences dans chaque émission, elles alternent en fonction des humeurs des programmeurs :

  • Le sommaire, présenté par une jeune beauté, différente chaque semaine, que les téléspectateurs peuvent choisir en votant par téléphone
  • Coquin Maillard, un jeu très mignon et très rigolo présenté par Sylvain Augier : 3 couples s’affrontent en légère tenue. Les hommes ont les yeux bandés, et doivent reconnaître leur moitié parmi les 3 femmes, rien qu’au toucher. Puis c’est ensuite au tour des femmes. En général, tout le monde gagne 😉

Coquin Maillard Emission Sexy Folies Antenne 2 1986

  • L’interview confession de Mireille Dumas (déjà elle !!!) : une star dévoile ses petits secrets, voire ses fantasmes

Jeanne Max Mylène Farmer Emission Sexy Folies Antenne 2 1986

  • Sens/Sans dessus dessous : un jeu de questions/réponses façon strip-tease, où deux couples s’affrontent. S’ils répondent bien, ils gagnent un voyage. S’ils répondent mal, ils enlèvent leurs fringues. Simple et rigolo, ce jeu était présenté par Fabrice (oui, le Fabrice de La Classe !)
  • Madame France : il s’agissait d’une sorte de courrier des lecteurs, où France Roche (comédienne reconnue à l’époque) prodiguait dans une ambiance mystique des conseils aux téléspectateurs en plein doute, un peu façon psychologue conjugal, et aussi un peu façon Mme Soleil 😉

Madame France Roche Emission Sexy Folies Antenne 2 1986

  • des sketchs et caméras cachés pour piéger les regards indiscrets des petits coquinous,
  • des reportages sur les habitudes des français en matière de séduction voire de sexualité, et ce dans différentes circonstances : à la plage, au travail, dans la rue, la nuit, etc …

candidats-emission-sexy-foliesRétrospectivement, cette dernière séquence est la plus intéressante, car elle nous propose une sociologie des mœurs françaises dans les années 80 : comment draguer, comment se faire draguer, ce qu’une femme recherche chez un homme (et inversement), ce qui excite, ce qui repousse, ce qui attire l’œil et incite à passer à l’action … Des leçons de séduction sans grossièreté, non dénuées d’humour et de second degré. Même si les sujets sont tournés par des adultes, pour des adultes et avec des adultes, on y retrouve souvent une grande naïveté, et une capacité à ne pas se prendre au sérieux. Si les propos (masculins comme féminins) peuvent parfois être réducteurs, voire sexistes, on n’y voit pas le mal partout, et on préfère en rigoler. Ahh, ça, c’est sûr, ça change des actuels balançages de porc, où on se risque un procès et un laminage public à la moindre allusion friponne !!

sexy-folies-emission-antenne-2Cette télé du vingt-et-unième siècle a en effet ceci d’extraordinaire : une émission comme Sexy Folies ne pourrait plus être programmée un soir à 22h30 sur une grande chaîne. Impossible de ne pas s’attirer les foudres des censeurs, bien-pensants et faux(sses) féministes, et de ne pas déclencher un tollé sur les réseaux qui se prétendent sociaux. Alors que parallèlement, tous les jours à toute heure nous sont imposés tous ces reportages et télé-réalités mettant en scènes bimbos, cas sociaux et autres sous-développés du bulbe, infiniment plus crasseux et plus vulgaires qu’une partie de coquin-maillard.

Même à son époque, je n’ai pas l’impression que Sexy Folies, malgré son statut d’émission coquine, était plus racoleuse que d’autres. Elle ne cherchait pas à provoquer, encore moins à scandaliser, mais simplement à divertir. Je vous l’accorde, le niveau ne volait pas bien haut, on voyait plus de nichons que de dictionnaires 😉 Mais avec un peu de recul,  c’était quand même plus subtil que de filmer une playmate se trémoussant un samedi soir à 21h chez Collaro. Non ?

Vous vous doutez bien que du haut de mes 10 ans, je n’avais pas le droit de regarder Sexy Folies. C’était certes pas super cochon, mais hors de question que mes parents me laissent regarder ces coquineries. Mais parfois, lors de petits moments où j’arrivais à me faire oublier, j’avais la chance de choper le générique, coloré et sensuel, et même le début du sommaire, présenté par la pin-up de la semaine. Juste avant qu’un retentissant “AU LIT !!!” n’envahisse la pièce ! 😉

Le voici, d’ailleurs, ce générique :

Sexy Folies fut diffusé durant à peine deux ans, de début 1986 à mi-1987. Je me souviens que l’émission faisait beaucoup plus parler par son concept que par son contenu. Elle tenait sa réputation du fait qu’elle fut la première à parler ouvertement de charme et d’érotisme. Mais c’était tellement soft que l’émission était perçue comme amusante, et pas vraiment comme cochonne. Lors des premières diffusions, je pense que les téléspectateurs qui s’attendaient à du graveleux ont fortement dû être déçus !! 😉

France-roche-mireille-dumas-sexy-folies

En 1987, TF1 est privatisée, et Bouygues nous sort la plus grosse escroquerie de l’histoire de l’audiovisuel avec son “Mieux-disant culturel”. Pascale Breugnot, dont les programmes sont en totale adéquation avec la vision de TF1, part sur la première chaîne. Antenne 2 récupère le rôle de la chaîne sérieuse, et arrête Sexy Folies. La suite, ce sera “Super Sexy” sur TF1 dès 1988, une émission également créée par Pascale Breugnot, diffusée le mercredi soir, une copie conforme de Sexy Folies.

emission-super-sexyèannees-80-1988

A l’inverse des émissions qui l’ont copiée (à partir de 1988, toutes les chaînes ont voulu leur programme coquin de seconde partie de soirée), Sexy Folies reste dans les mémoires. Car elle fut la première du genre, bien sûr, mais aussi parce qu’elle a eu dans ses équipes plusieurs présentateurs de renom : France Roche, Mireille Dumas, Sylvain Augier, mais aussi Philippe Guérin, Fabrice  … Un jeu de société est même sorti à l’époque. Il s’agissait d’un jeu de plateau avec questions/réponses sur la sexualité, la séduction et autres sujets du même tonneau. Est-ce que je l’ai à la maison ? Oui. Est-ce que j’y joue souvent ? Absolument pas, ma maman veut pas, j’ai pas l’âge !! 😉

jeu-de-societe-emission-sexy-folies

 

Voir les commentaires ! Ajouter un commentaire !! !

Vous avez aimé ? Partagez !!!
209