Le film “Over The Top” avec Sylvester Stallone !

Années 80, 80's, eighties, Film, Over the top, Sylvester Stallone, camion, bras de fer, comédie, 1987, movie, Petite séquence du spectateur aujourd’hui. Il est temps de rendre hommage à un film qu’on regarde distraitement quand la TNT nous propose une 518ème rediffusion, qu’on oublie aussitôt le générique terminé. Un film qui, comme beaucoup de longs métrages de notre jeunesse, nous fait rêver à 10 ans, nous fait marrer à 15 ans, nous fait pitié à 20 ans, et à 35 ans nous fait sourire avec nostalgie …

 

Pourtant, le Grand Sly est dans la place, chers amis amateurs de pectoraux saillants, et de biceps gonflés !

 

“Over The Top” est un film tourné et sorti en 1987, en pleine période de gloire Stallonienne. L’italo-américain enchaîne alors les succès. Nous sommes en plein dans les sagas des Robo et des Ramcky (Rocky IV est sorti l’année précédente, et  Rambo III sortira un an plus tard). Cobra, un autre succès (commercial, mais pas critique) plein de muscles et de flingues, est encore tout chaud. L’acteur vedette file le parfait amour avec la grande et belle Brigitte Nielsen … bref, tout sourit à notre grand costaud.

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Over the top, Sylvester Stallone, camion, bras de fer, comédie, 1987, movie, Histoire de varier les plaisirs, et de rassasier sa boulimie cinématographique, Sylvester Stallone se lance dans un rôle un peu à part. Bien sûr, y aura du muscle et de la sueur, mais aussi, et surtout de la tendresse, quelques larmes, et une brouettes d’émotions belles comme un camion. Tiens, pas con ça ! En parlant de camion, si on en collait quelques-uns dans le scénario ? Allez, tope-la, il va rutiler des jantes, ce film !!!

 

“Le Bras de Fer”, comme il est (mal) traduit dans notre langue est … comment on va appeler ça … une comédie dramatico-sentimentale maquillée en road movie. Une “romance” entre des parents divorcés et leur fiston sur fond de biscottos bien huilés et de route du Nevada à bord de mécaniques tractant des tonnes de marchandises.

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Over the top, Sylvester Stallone, camion, bras de fer, comédie, 1987, movie, Lincoln Hawk, bras de ferLincoln Hawk (Sylvester Stallone) est un chauffeur poids lourd qui a deux passions dans la vie : les camions et le bras de fer. Oui, je sais, niveau clichés, on est déjà over ze top. Son rêve à lui : gagner le championnat du monde de bras de fer de Las Vegas, et empocher le pactole qui va avec pour monter son affaire.

 

Son quotidien sera bouleversé par son ex-femme, non seulement malade, mais en plus mourante, qui souhaite que Hawk récupère la garde de leur enfant. Faut savoir que Hawk a vilement abandonné le domicile familial peu après la naissance du petit Michael. Pas gentil, ça. Mais Madame a su pardonner, et, sentant la fin venir, veut désormais que le fils et le père se réconcilient.

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Over the top, Sylvester Stallone, camion, bras de fer, comédie, 1987, movie, Lincoln Hawk, bras de ferLe problème est que Michael, le fiston, un brave garçon de 10 ans, a été élevé en école militaire, dans le milieu huppé de sa maman et de son grand-père très “républicain conservateur”, et que les retrouvailles avec Papa-Camion s’avèrent délicates. Ce pauvre petit ne comprend pas pourquoi on veut lui imposer de dormir dans un énorme truck, avec des banquettes même pas en vrai skaï, manger des steaks pleins de cholestérol, et utiliser ses muscles pour défier les autres. Il tente de s’enfuir à quelques reprises, ce qui lui vaudra de belles leçons de morale de la part de son pôpa, comme quoi il a été pourri-gâté, qu’il a toujours eu ce qu’il voulait, qu’il fallait qu’il apprenne à se battre pour avoir sa médaille, etc, etc, etc …

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Over the top, Sylvester Stallone, camion, bras de fer, comédie, 1987, movie, Lincoln Hawk, bras de ferEt ça marche, puisque le garçonnet prend du poil de la bête au contact de son paternel, et devient même bigrement sauvage lors d’un bras de fer mémorable avec un p’tit caïd qui a au moins 14 ans, sur le coin d’un flipper.

 

Tout va nickel, Hawk et fils s’entendent de mieux en mieux, Fils apprenant même à conduire le camion de son père. Et là, patatra ! Tout s’écroule lorsque Maman rend son dernier souffle à l’hôpital. Dispute, larmes, déchirements, rancune, le fils quitte le père en lui reprochant de l’avoir éloigné de sa mère pendant qu’elle souffrait le martyre. Tout est à refaire pour reconquérir le coeur de Michael. Musique poignante qui fait couler la larmichette …

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Over the top, Sylvester Stallone, camion, bras de fer, comédie, 1987, movie, Lincoln Hawk, bras de ferMais l’histoire serait un peu plate si elle se limitait à cette partie de “Je t’aime, moi non plus” entre le père et le fils. Les scénaristes ont du remuer des méninges pour pimenter le film. Car avant toute chose, il fallait un méchant. Bah oui, mais ça se trouve comment un méchant, dans une famille de divorcés chauffeurs routiers et de bourgeois militaires ? Back to 1987, imaginons la scène dans les bureaux des scénaristes …

 

“Bon, j’crois qu’c’est clair, y nous faut un méchant pour mettre des bâtons dans les jantes du camion de Sylvester, sinon, les spectateurs vont s’emmerder autant que devant un documentaire sur la reproduction des poulpes …”

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Over the top, Sylvester Stallone, camion, bras de fer, comédie, 1987, movie, Lincoln Hawk, bras de fer“Appelons Sly, il s’y connaît lui …” (sonnerie de téléphone) “Allo Sylvestre ? Ouais, c’est pour ton nouveau film, là, on a un peu de mal à te trouver un ennemi, on voudrait changer de Appolo Creed et de Dolph Lundgren, t’as pas une idée ? T’as eu qui comme méchant dans tes films ?”

 

“Bahhhhhh, j’ai eu un grand black avec une crête qui jouait dans l’Agence tout risque, un terroriste international, des soldats allemands footballeurs, et 72000 vietnamiens dopés au riz cantonais”.

“OK. Bon, il nous reste quoi ? A tout hasard, t’as déjà eu un vieux méchant dans tes films ?”

“Non … sauf le papy dans l’Etalon Italien, il était mieux monté que moi, ça m’avait vachement vexé”

“Bon, Sylvestre, ça suffit, si c’est pour nous aider comme ça, je raccroche”. Clic. “Allez, va pour le vieux. Ce sera lui le méchant. Un grand-père jaloux prêt à tout pour récupérer le p’tit garnement …”

 

Et il va pas faire semblant, l’ancien !

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Over the top, Sylvester Stallone, camion, bras de fer, comédie, 1987, movie, Lincoln Hawk, bras de ferChantage, plaintes, intimidations auprès de sa fille, humiliations envers Lincoln, Pépé-raleur ne ménagera aucun subterfuge pour récupérer la garde de son “fils spirituel”. Mais que voulez-vous, les liens entre un père et son fils sont inaltérables, et l’Amour se devant de triompher de tout, ces mesquines manoeuvres n’empêcheront pas papa et fiston de se réconcilier définitivement, et envisager une vie ensemble lors de la finale du fameux championnat de bras de fer, dont vous devinerez facilement le nom du vainqueur.

 

Et merde, j’vous ai raconté la fin ! Tant pis, vous ferez comme si vous connaissiez pas lors de la 519ème redif …

Années 80, 80's, eighties, Film, Over the top, Sylvester Stallone, camion, bras de fer, comédie, 1987, movie, Lincoln Hawk, bras de ferLe scénario est donc un peu ficelé à la ouanegaine, avec ce qu’il faut de clichés et de rebondissements dramatiques pour attirer un public familial attendri par ces amours pas évident entre un gros dur sensible et un enfant élevé dans une silver spoon. Mais ça, à 10 ans, on s’en fout ! On voit le film avec des grands yeux brillants, on retrousse les manches, et on s’invente un ennemi musclé invisible auquel se mesurer au bras de fer sur la table basse du salon, pendant que se déroule le film ! Le pied !

 

Un point fort cependant, c’est la bande originale, à l’image du film : musclée et sentimentale. Pour le muscle, c’est Sammy Hagar, très connu outre-Atlantique pour être (à l’époque) le chanteur de Van Halen. Il nous offre le single “Winner Takes it All”, un clip qui met le film à l’honneur de manière alléchante.

 

Pour le reste, c’est le grand Giorgio Moroder qui nous gratifie d’une ballade aux little onions, “Meet me half way”, interprétée par Kenny Loggins (vous savez, le chanteur de Footloose !). Et là, aucune tromperie sur la marchandise : c’est du Moroder ! Même les yeux fermés, on reconnaît la musique du maître ! (Cela dit, c’est plus facile d’écouter une musique les yeux fermés, que regarder un film les oreilles bouchées 😀).

 

Over the Top avait tout pour cartonner au box office : un Stallone au sommet de sa gloire, plein de bons sentiments, une belle histoire à faire pleurer dans les chaumières … et pourtant, le film se gaufra lamentablement, constituant le premier gros échec de Mister Stallone. Il ne rapporta que 16 millions de dollars aux USA, alors que le seul cachet de la star montait à 12 millions !!! On Années 80, 80's, eighties, Film, Over the top, Sylvester Stallone, camion, bras de fer, comédie, 1987, movie, Lincoln Hawk, bras de ferimagine également que Sammy Hagar, Giorgio Moroder et Kenny Loggins ne doivent pas non plus bosser pour des queues de cerise… Dans ces conditions, difficile de rentabiliser un film !!

 

Loin d’être un nanar (les décors, paysages, et jeux d’acteurs sont très acceptables, et ne sont pas conçus avec 3 francs 6 sous), Over The Top n’a pas trouvé son public, certainement parce que ce même public n’était pas prêt à voir Stallone dans ce genre de rôle, et parce que les ficelles étaient quand même un peu énormes. Intercaler un film entre Rocky IV et Rambo III était un pari risqué, surtout dans un registre différents des deux fameuses sagas.

 

over the topIl n’empêche que pour ma part, je le revois régulièrement avec plaisir.

 

Vous savez, c’est le genre de film qu’on chope en zappant par hasard vers 21h, 10 minutes après le début, dont on se dit “Tiens, Hoveurzetoppe, je vais le zyeuter 10 minutes pour vérifier la marque du camion” … et qu’on se surprend à regarder jusqu’à la fin en criant “Ouais !! Bien fait pour le vilain méchant tout vieux !” ^^

 

Donc soyez gentils, si vous avez moyen de le (re)découvrir lors d’une énième redif, laissez une petite chance à M’sieur Sylvestre, ne serait-ce que pour le remercier pour les Rocky et les Rambo !!  😉

Vous avez aimé ? Partagez !!!
error209

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*