1987 : Naissance du jeu “La Roue de la Fortune” !

Le 5 Janvier 1987 à 18h45 apparaît “La Roue de la Fortune” tiré du jeu télévisé américain “Wheel of Fortune” qui fait un carton depuis 1974 outre atlantique. 

Elle est tout d’abord animée par Michel Robbe  (qui présentera plus tard « En route pour l’aventure » sur la 5) puis par Christian Morin, le « Joe Satriani » de la Clarinette, dès la rentrée 87 ! Il sera assisté par la charmante Annie Pujol, la jolie madame toute nue du clip de Gérard Blanc !  😉

En quelques mois seulement, ce jeu d’un genre nouveau connaît très rapidement le succès et arrive même à détrôner le soporifique, mais non moins culte “Des Chiffres et des Lettres”, programmé à la même heure sur Antenne 2.

Toute la différence avec l’institution d’Armand Jammot réside en effet dans ce show à l’Américaine : l’argent, les paillettes, les couleurs vives et les exclamations exagérées du public sous fond d’applaudissements enregistrés ! C’est sur qu’entre la une et la 2, il y avait un sacré contraste !!

D’un côté, une émission dynamique où on peut remporter des magnétoscopes et des parures à plusieurs milliers de francs, et de l’autre, une émission grisâtre où on pouvait se sentir satisfait d’avoir gagné le nouveau «Petit Robert » 87… Comme quoi, on voyait bien où était le pognon, et qui était privatisé ou pas…

 

Le but du jeu était simple ! Sur un grand tableau lumineux, était proposé une énigme de style « Le Pendu ». Chacun des 3 candidats tournait la roue à tour de rôle, celle-ci s’arrêtait sur un montant bien défini (entre 500 et 3 500 francs).

Le candidat pouvait alors proposer une consonne, si celle-ci était présente dans l’énigme, Annie Pujol tournait la lettre et le candidat remportait la somme. Il pouvait tourner la roue à nouveau jusqu’à ce qu’il soit en mesure de proposer une réponse à l’énigme.

En revanche, s’il proposait une mauvaise lettre ou si la roue s’arrêtait sur la case « Passe », il perdait la main, et le candidat suivant prenait le relais. Enfin, la hantise du candidat était la case “Banqueroute”, noire et impitoyable……  Si le candidat avait le malheur de tomber dessus, il perdait la totalité de ses gains: adieu fourrures ! Adieu bijoux et services en porcelaine !

 

Le candidat qui trouvait la solution de l’énigme pouvait dépenser sa cagnotte en choisissant certains objets présents dans la vitrine. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le nourrain était vite dépouillé vu les prix affichés ! 4600 francs le magnéto, 5500 la télé, 832 francs la boite de raviolis (non, là j’déconne ! Mais c’est presque ça…)  :p

 

A l’issue de l’émission, le candidat ayant remporté la plus forte cagnotte avait le droit de tenter sa chance pour le cadeau Bonus, qui était souvent une parure de bijoux. Pour cela, il devait proposer 5 consonnes et une voyelle en 1 seul coup, et tenter de deviner l’énigme dans un temps imparti.

Etant donné que La Roue de la Fortune semble plaire aux téléspectateurs français, TF1 décide de programmer le jeu à un horaire encore plus stratégique, soit à 19h25 juste après « Santa Barbara ». Nous sommes en plein été 1987 et “La Roue” cartonne côté audience avec près de 10 millions de téléspectateurs chaque soir !

Mais le service public réagit et se remet en question. Ainsi, dès l’été 89, « La Roue de la Fortune » commencera à connaître quelques petites baisses d’audience. Cela est dû au bain de jouvence d’Antenne 2, qui propose des séries telles que “Mc Gyver” à la même heure.

En 1992, Antenne 2 enfonce le clou et propose « Que le meilleur gagne » orchestré par son dynamique présentateur Nagui. Ce nouveau show commence à ringardiser cette bonne vielle  « Roue » qui nous fait toujours gagner les mêmes lampes halogènes et les même paniers garnis… Pour ne rien arranger à la situation, Annie Pujol, la petite chérie des Français est remplacée par Fanfan pour cause de maternité… Bref, ça commence à sentir le roussi ! :s

 

TF1 décide donc de remplacer le jeu par l’émission « Coucou c’est nous » de Christophe Dechavanne afin de rajeunir son audience, et éviter de confier le public des 18/35 ans à Nagui. “La Roue” sera donc matinale de 92 à 95, et subira de nombreux liftings en tous genres, ce qui contribuera largement à son déclin.

A cette époque, elle est présentée par Alexandre Debanne et Annie Pujol, enfin de retour pour tourner les lettres ! La diffusion sera maintenue jusqu’au printemps 1997, moment où elle disparaitra du petit écran.

Le 07 Août 2006 à 19h10, fût le grand retour de “La Roue de la Fortune” après 9 longues années d’absence… Le présentateur de cette nouvelle mouture n’est autre que Christophe Dechavanne (justement celui qui avait évincé le jeu 15 ans plus tôt) et la (comment dire ??) charmante… ( ?) Victoria Silvstedt. Cette nouvelle version connaitra son petit pesant de succès sans pour autant déclencher l’emballement de sa grande sœur des 80’s ! La Roue de la Fortune a quand même vécue 6 années de plus avant de faire « Banqueroute » le 23 mars 2012, en raison d’audiences insuffisantes.

Bien que je n’ai jamais accroché à l’émission de 2006, j’ai beaucoup apprécié la version 80’s de la Roue de la Fortune ! J’adorais admirer les beaux objets du carrousel, et tenter de deviner les énigmes. Je trouvais Annie Pujol très charmante, et je m’imaginais bien être moi aussi « tourneuse de lettres » quand je serai grande…

Et pour finir en beauté, je vous propose ce petit extrait vidéo de la Roue de la Fortune datant de fin 87. Si vous êtes un vrai fan des 80’s, vous ne devriez pas avoir de mal à trouver la solution de l’énigme avant le candidat, si c’est le cas, alors à vous la belle vitrine 80’s !! ^^

Voir les commentaires !Ajouter un commentaire !! !

 

Vous avez aimé ? Partagez !!!
error209

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*