Mike Oldfield, la magie musicale des 80’s !

ANNEES, 80, 80's, eighties, Mike, oldfield, moonlight, shadow, to, france, maggie, reilly, top, 50, Marc, Toesca

Comme ici on ne parle que des 80’s, je ne m’étendrai pas sur les débuts 70’s de Mike Oldfield, sur son album “Tubular Bells”, premier signé chez Virgin en 1973, inclu dans la B.O. de “L’ Exorciste”, et qui fait de Mike une star du rock progressif alors qu’il n’a que 19 ans. On note juste qu’en studio Mike joue toutes les guitares, les basses, les claviers, certains instruments à vent, et ne délègue que la batterie et le chant, ainsi que les instruments d’orchestre classique, à des musiciens de studio.

Passons donc sur sa carrière 70’s (notez juste que “Ommadawn” est génial : la bande magnétique ayant été endommagée à force de réenregistrements en studio, Mike reprend tout à zéro et refait son album en mieux, un mal pour un bien en somme).

On ne reviendra pas non plus sur sa carrière actuelle (décriée) ni par la décennie 90, pourtant il signe un chef-d’oeuvre en 1990, “Amarok” (z’avez vu comment je place astucieusement des noms d’albums dans l’intro…)

Après avoir passé en revue les albums 80’s (et parlé un peu des moins marquants), nous évoquerons plus particulièrement deux albums majeurs et excellents, “Crises” et “Discovery”.

LES ALBUMS 80’s

ANNEES, 80, 80's, eighties, Mike, oldfield, moonlight, shadow, to, france, maggie, reilly, top, 50, Marc, Toesca1980 – passons très vite sur “QE2”, plat, et marqué par une reprise d’ABBA pas très brillante. La transition entre les 70’s et les 80’s est dure…

1982 – en revanche, ‘Five Miles Out” est intéressant. Pour une fois, Mike ne fait pas tout (compositions et instruments studio) sur l’album, il co-signe les titres avec ses musiciens. Cet album sent la nostalgie des longs morceaux de rock progressif des années 70, et en même temps il y a une énergie pop indéniable. La chanson d’ouverture, Family Man sera même reprise par Hall and Oates !

1983 – “Crises” : on en reparle en détail après.

1984 – “Discovery” : on en reparle en détail après. Cette année 84 est aussi pour Mike celle de la musique du film “The Killing Fields”, “La Déchirure” en français, excellente B.O. à découvrir (le film est aussi très beau).

ANNEES, 80, 80's, eighties, Mike, oldfield, moonlight, shadow, to, france, maggie, reilly, top, 50, Marc, Toesca1985 – “Pictures in the Dark” est un 45 tours sorti sans support d’album, il n’est inclu plus tard que dans des compilations. Il est chanté par Anita Hergerland, qui deviendra l’épouse de Mike. Le couplet fait très ABBA, mais le refrain c’est du pur Mike.

1987 – “Island” : un long instrumental, The Wind Chimes, inspiré des musiques traditionnelles des îles asiatiques. Il y a dessus une très belle chanson, North Point (vidéo plus bas), et une invité très 80’s : Bonnie Tyler sur la chanson Island (le single sera un flop…).

1989 – “Earth Moving” : uniquement des chansons, médiocres, rien à voir avec ce que Mike peut faire. Néanmoins, il y a une pépite dans le tas, la chanson “Innocent”, écrite pour la fille de Mike et d’Anita (Voir dans les commentaires de l’article).


CRISES (1983)

1 – L’album :

1983 est l’année du 10ème anniversaire de “Tubular Bells”, l’album qui a consacré Mike Oldfield. C’est aussi l’année d’un “tube” de Mike… Comme plusieurs albums de Mike, “Crises” est composé d’une face avec un long instrumental, et d’une face de chansons.

ANNEES, 80, 80's, eighties, Mike, oldfield, moonlight, shadow, to, france, maggie, reilly, top, 50, Marc, ToescaL’instrumental “Crises” est une mine, tant les thèmes sont variés et réussis. A la fois rock et synthétique, “Crises” est une des meilleures compos de Mike. Tenez, souvenez vous de l’émission pour jeunesse “C’est Super”, sur TF1, présentée par Jean-Loup Lafont… le générique est extrait de “Crises”. Les synthés sont mieux utilisés qu’auparavant, notamment Mike maîtrise son “jouet” acquis en 1979, le Fairlight CMI.

Comme d’habitude, les chansons sont enregistrés presque exclusivement par Mike, le batteur Simon Phillips (grand batteur de studio) assure les percussions. L’ensemble est plutôt synthétique, sauf la dernière, le très rock Shadow on the Wall qui sera un succès en Allemagne, et l’avant dernière, Taurus III, entièrement accoustique et très hispanisante (Mike est du signe du Taureau et a composé trois musiques sur ce thème).

ANNEES, 80, 80's, eighties, Mike, oldfield, moonlight, shadow, to, france, maggie, reilly, top, 50, Marc, ToescaMais la cerise sur le gâteau, c’est une chanson qui sera un tube planétaire. En 1980, Mike Oldfield a rencontré une chanteuse dont la voix colle miraculeusement à ses compositions, Maggie Reilly, du groupe écossais Cado Belle. Maggie sera la “voix” de Mike jusqu’en 1985, année où il rencontre Anita Hegerland (et en tombe amoureux).

C’est peu dire que Maggie a une voix aérienne : elle est féérique. La face B de l’album s’ouvre donc sur une chanson chantée par Maggie Reilly, Moonlight Shadow.


2 – le single “Moonlight Shadow” :

ANNEES, 80, 80's, eighties, Mike, oldfield, moonlight, shadow, to, france, maggie, reilly, top, 50, Marc, ToescaOn a souvent dit que Moonlight Shadow est inspiré par la mort de John Lennon, à cause de ces vers : “ All she saw was a silhouette of a gun / He was shot six times by a man on the run”. En fait, la chanson s’inspire d’un magnifique tableau de Terry Ilot qui devient la pochette de l’album.

Mike a mis deux ans pour la paufiner. Elle n’a l’air de rien, mais son architecture est exemplaire.

Les deux soli de guitare se complètent merveilleusement. De format pop, elle a ce qu’il faut de nappes discrètes de synthé et les arpèges cristallins de Mike à la guitare sont l’écrin parfait pour la voix de Maggie. C’est un chef d’oeuvre.

ANNEES, 80, 80's, eighties, Mike, oldfield, moonlight, shadow, to, france, maggie, reilly, top, 50, Marc, ToescaMoonlight Shadow” sera reprise par Mike lui-même en 1998 sous une autre forme, dans la chanson “Man in the Rain” : même structure, piste de batterie d’origine, c’est une refonte de l’original. les soli sont moins bons, la mélodie est au même niveau, mais le texte me semble meilleur.

Cette chanson a été écrite juste après Moonlight Shadow, puis laissée dans les tiroirs et ressortie 15 ans plus tard.

Voici la vidéo originale de “Moonlight Shadow”, suivie de la chanson “Man in the Rain” :
.

 

 

DISCOVERY (1984)

 

1 – L’album

C’est dans un studio en Suisse (vive les impots anglais…), près du Lac de Genève, que Mike Oldfield enregistre l’album “Discovery”.

Il se charge de presque tout (guitares, synthés, production), assisté d’un seul musicien, le batteur Simon Phillips. Au chant, Mike emmène avec lui Barry Palmer, un chanteur anglais, et l’incontournable Maggie Reilly. Les deux se partagent les chansons.

Comme d’habitude, une face instrumentale, une face chanson (enfin presque : l’instrumental “The Lake” fait 11 minutes, et partage sa face d’album avec 2 chansons). “The Lake” est une compo orientée folk, mais très synthétique curieusement, et inspiré de la vue depuis le studio, sur le lac…

Il y a autant de synthés sur “Discovery”, mais les guitares acoustiques sont plus présentes que sur “Crises”, ce qui renforce l’impression Folk. Il y a des parties de guitare basse à tomber par terre et des envolées de guitares de haut niveau.

Et comme sur “Crises”, la chanson d’ouverture sera un immense succès.

2 – le single “To France”

ANNEES, 80, 80's, eighties, Mike, oldfield, moonlight, shadow, to, france, maggie, reilly, top, 50, Marc, ToescaL’histoire de la reine Mary d’Ecosse, magnifiquement chantée par une écossaise, un gimmick folk inoubliable, une superposition savante de guitares, des synthés atmosphériques, un solo de guitare acoustique doublé par la guitare électrique, le côté Celtique… tout pour me plaire.

To France” est d’un certain point de vue proche dans sa conception de “Moonlight Shadow”, et en même temps si différent. Moins rock, moins synthétique, plus folk, moins rapide, tout aussi efficace. Le travail sur le son est remarquable, la voix de Maggie Reilly est à son zenith, cette chanson est la synthèse de la grande période Folk de Mike des 70’s et de la période plus moderne des 80’s. Elle porte la marque de son talent de compositeur et de producteur.

Anecdote : comme pour Moonlight Shadow, il y  a une chanson dérivée, “Talk about your life”, qui reprend le gimmick folk de “To France”, mais cette fois la chanson dérivée figure sur le même album que l’originale.

Voici le clip de “To France” suivi par “Talk About your Life” en concert. Pour terminer, voici un très bon site de fans de Mike Oldfield en Français : http://mikeoldfieldofficial.com/

 

 

 

Voir les commentaires !Ajouter un commentaire !! !

 

Vous avez aimé ? Partagez !!!
error209

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*