La Cocotte en papier de notre enfance !

Voici un souvenir d’école tout à fait intemporel mais qui m’a bien amusée durant les 80’s : la cocotte en papier !! Je suis sûre que vous non plus, vous n’avez pas échappé à l’incontournable questionnement : « – T’en veux combien ? », « Quelle couleur tu veux ? » puis à la gentillesse qui découlait de votre choix hasardeux : « Tu es gentille » ou encore à l’effroyable et tant redouté « Tu ressembles à un cochon ! » :p

Ce souvenir m’est revenu il y a quelques temps grâce à ma nièce qui, munie d’une truculente cocotte, est venu me demander, la bouche en cœur « Combien t’en veux ?? » Ahlàlà, non d’un bout de papier… cet instant somme toute ordinaire m’a fait rejaillir de bien rigolos souvenirs !! En effet, je me rappelle que la cocotte en papier était très souvent présente dans les classes et les cours de récréation durant notre enfance !

Généralement, la cocotte en papier amusait beaucoup les filles mais faisait totalement fuir les garçons qui trouvaient ce passe-temps vachement bête ! Mais pour nous, les demoiselles en jupettes, c’était parfois tout un évènement quand une cocotte circulait en douce pendant la classe… On la dissimulait tant bien que mal sous nos pupitres, on se questionnait dès que la maitresse avait le dos tourné puis on ricanait en cachette comme des p’tites folles ! Puis, une fois que la sonnette des joyeusetés récréatives retentissait, on partait à l’assaut des garçons pour leur faire un coup de cocotte, bien évidemment, à leur grand dépit !

Cela m’a donné envie de modeler une cocotte afin de vous partager ce souvenir… Bien évidemment, suite à 25 ans d’abstinence cocottesque, il m’était impossible de me souvenir de la construction de cette dernière !! Après avoir retourné le web, j’ai enfin retrouvé la façon de faire ! Voici la méthode illustrée, on ne sait jamais, ça pourrait vous servir lors d’une prochaine soirée 80’s ! 😉

Comment faire une cocotte en papier ?

1/ Tout d’abord, nous avons besoin d’une feuille de papier de format carré. Pour éviter de trop se prendre le chou, coupons une feuille A4 à 21 cm. Cela nous évitera de trop manier les ciseaux.

2/ Plier les 4 pointes du papier vers le centre de la feuille ;

3/ Retournez ce premier pliage et refaites la même chose : les 4 pointes pliées vers le centre.

4/ Retournez une dernière fois le pliage, la cocotte est presque prête ! Il ne reste plus qu’à plier la cocotte en 2 dans le sens de la longueur, et dans le sens de la largeur afin d’accentuer le pli de son volume.

5/ Glissez vos doigts dans les petites encoches et retournez la cocotte ! Bravo ! Vous avez réussi ! Vous voilà face à une jolie cocotte en papier ! Il ne vous reste plus qu’à colorier chaque petit triangle, et à inscrire quelques petites phrases sous chacun d’entre eux !

Parfois, certaines petites artistes en herbe s’amusaient à colorier l’intégralité de chaque face, mais généralement, on se contentait juste d’y apposer des points colorés.

En ce qui concerne les petites “affirmations” notées en dessous de chaque couleur, je me rappelle que celles-ci étaient bien souvent les mêmes ! « Tu es gentille », « Tu es bête », « Tu ressembles à Sim », « Tu es super cool » ou encore le fameux mais quasi incontournable « Tu ressembles à un cochon ! » :p

Une variante « actions » existait également… Un copain pouvait donc être amené à miauler pendant 30 secondes, à faire le tour de la cour à cloche-pied ou encore d’aller raconter une bêtise à la maitresse. Et sournoiserie féminine oblige, bien souvent on notait les pires gages ou “mots d’oiseau” sous les plus jolies couleurs ! N’est-ce pas Mesdemoiselles ? Je suis sûre que ça vous parle !

Bref, ces fameuses cocottes en papier restent pour moi, un petit souvenir des plus amusants ! Malgré le coté très simpliste et rapidement ennuyeux de la cocotte, elle continue de séduire les plus jeunes et fleurit encore aujourd’hui, régulièrement dans nos écoles !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*