Le jeu Saute-Grenouille par Mako !

Habituellement, je ne suis pas trop le genre à parler de jouets. Je laisse ceci aux connaisseurs, étant loin d’être un expert dans ce domaine. Beh oui, pendant longtemps, mes jeux préférés, c’était les jeux d’extérieur : le bicross, le skate, le foot et les cabanes.

 Mais faut quand même que je vous parle de mon premier jeu de société, ou jeu de plateau si on peut l’appeler ainsi. Ce jeu, c’est Saute Grenouille. Je ne sais plus qui de moi, ou de ma sœur, ou de mon frère, l’a eu à Noël au début des 80’s, mais je vous assure que ce jeu, on l’a usé jusqu’au dernier morceau de plastique. Une idée toute bête, mais des heures entières passées à manier l’épuisette pour choper d’la grenouille !

Ce jeu a été commercialisé à partir de 1980 par Mako, pourtant assez peu habitué aux jeux de société. Mako est plutôt reconnu par la confrérie des plâtriers pour avoir suscité bien des vocations grâce aux célébrissimes Mako Moulages. Et pourtant, Mako a aussi amusé petits et grands avec des jeux de plateau qui n’avaient rien à envier à MB, Parker ou Hasbro : Captain’ Boum (devenu plus tard Pic’Pirate), Mako Pêche, Air Chute …

Ce jeu nous a amusés pendant des heures et des heures, grâce à une astuce imparable : pas de prise électrique, pas de pile. Tout-mécanique. Ainsi, le jeu ne tombait jamais en rade (sauf quand un troupeau de gamins le maltraitaient avec un peu trop d’ardeur), les enfants y jouaient des heures durant sans réclamer de piles aux parents qui, tout heureux d’avoir la paix, étaient prêt à supporter l’infâme bruit du ressort et des clapet propulseurs de grenouilles.

 Le principe est simple : tout d’abord, on enfonce les 10 clapets dans le plateau. On y pose les grenouilles, qui se retrouvent cachées dans leurs petits creux, prêtes à jaillir. On remonte alors le mécanisme, et on distribue les épuisettes. Avec 4 épuisettes, ça peut donc se jouer jusqu’à 4 joueurs. Au delà, faut improviser : pots de yaourts, bols, chapeaux retournés, ou au vol avec les mains. Mais je vous raconte pas le boxon. 

 Chacun ayant le précieux réceptacle en main, on déclenche alors la rotation du plateau grâce à la petite encoche rouge. Et là, c’est parti pour le vacarme. 

Le plateau tourne avec un bruit de ressort affreux, en faisant remonter brusquement les 10 clapets les uns après les autres, propulsant les grenouilles dans les airs. Il faut donc placer efficacement son épuisette, de manière à récupérer le précieux batracien avant les autres. Bien sûr, tout le monde se jette sur la grenouille, se bouscule, joue des coudes, des poignets et des épaules … au final c’est un miracle si Froggy atterrit dans l’épuisette. Et ça se termine régulièrement par des disputes entre copains, frères ou sœur, avec jets de grenouilles dans la tronche ou baston d’épuisette en criant “Mamaaaaannnnn !!! Y a Bobby qui fait rien qu’à tricher, il m’a volé ma grenouille dans mon épuisette et il m’a fait bouger le bras quand j’en attrapais une autre !!”.

Confiscation du matos, jeu rangé (ça faisait des vacances aux parents), chacun dans sa chambre jusqu’à la prochaine embrouille. Chouette les soucis de gosses quand même …

 Le but du jeu était de capter le plus de grenouilles possible. Le vainqueur de la manche était celui dont l’épuisette était la plus garnie. Et on pouvait faire autant de manches qu’on voulait. On pouvait aussi jouer tout seul (ce qui m’arrivait très souvent). C’était moins drôle, car il n’y avait personne à bousculer. Et surtout, au bout d’un moment, avec un peu d’habileté, on faisait 10 sur 10 à chaque fois. Alors on pimentait le jeu : on jouait les yeux fermés (rigolez pas, on arrivait à s’habituer !), ou avec une épuisette dans chaque main. Ça m’est même arrivé d’essayer de jouer avec l’épuisette coincée entre deux orteils (ça reste entre nous, hein ?).

Un p’tit jeu que j’aimais bien aussi, et je demanderai à ma bien aimée Maman de stopper sa lecture ici, c’était de jouer au baseball, avec un tube quelconque ou un vulgaire bâton. On attendait que la grenouille jaillisse … et PAF, un coup de batte qui la faisait voltiger à travers la pièce. Bon, y avait jamais de casse, rassurez-vous, c’est pas une grenouille en plastique jetée par un môme de 8 ans qui va péter un carreau, hein … mais le problème, c’est qu’après 10 jets de grenouilles, on ne se souvenait plus où on les avait balancées, et on les paumait tour à tour, jusqu’à ce que la maîtresse de maison tombe dessus en faisant le ménage, et se désespère d’avoir des gosses aussi bordéliques. 30 ans après … Pardon Maman.

Vous l’aurez compris, plus qu’un jeu de plateau, le Saute Grenouille de Mako est vite devenu un prétexte pour d’autres jeux, et faisaient travailler l’imagination ! Pendant un moment, on avait même mis les grenouilles dans un bocal et on faisait un pseudo-élevage, même si ces satanée grenouilles en plastiques n’étaient pas foutues de se reproduire ! :p

Des années après que notre jeu ait trépassé, victime de trop nombreuses heures d’utilisation, on retrouvait encore des grenouilles dans le coffre à jouet familial. 

Commercialisé à partir de 1980, Saute Grenouille est une adaptation du jeu américain “Leap Frogs”, du fabricant “Ideal”. Il fut d’abord adapté par l’obscure société française “Champ Loisirs”, en s’intitulant “Saute Grillon”. Puis Mako pris le relais en 1980 en adoptant le célèbre nom “Saute Grenouille”. Le jeu est resté le même jusqu’à la fin des 80’s. Seul l’emballage a évolué. A la maison, nous avions eu la seconde version, celle avec l’emballage blanc que vous voyez sur la photo ci-dessus.

 En 1991, Saute Grenouille évolue. La licence est rachetée par Schmidt, devient “Saute Grenouille Electro”, et fonctionne désormais avec des piles. Le jeu perdura quelques années, mais rapidement perdit l’affection des enfants, le concept étant désormais trop simpliste pour les exigeants enfants des 90’s.

 Depuis plusieurs années, on ne trouve plus ce jeu dans les rayons des magasins de jouets. Le meilleur moyen de retrouver ces sensations reste les traditionnels vide-greniers, ou les communautés du type Emmaüs ou Secours Populaire. Nous vous déconseillons fortement les sites d’enchères ou d’annonces, où certains internautes dépourvus de honte le proposent à plus de 10 euros. Ce jeu n’est pas évident à trouver, mais il n’est pas rarissime, ce n’est donc pas une raison pour succomber à ces pratiques !!!

Si vous parvenez à dénicher un jeu “Saute Grenouille”, ou “Saute Grillon”, ou si vous y avez joué dans votre enfance, n’hésitez pas à nous poster des photos, ou à nous raconter vos souvenirs … Et si comme moi vous avez mis le bazar en lançant des grenouilles partout dans la maison, dites nous tout … ma mère se sentira moins seule ! 😉

Voir les commentaires !Ajouter un commentaire !! !

Vous avez aimé ? Partagez !!!
209

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*