Le jeu Cap’tain Boum de Mako, le Pic’ Pirate des Années 80 !

 

Aujourd’hui, j’ai envie de vous conter les aventures d’un petit jeu sans prétention qui a rencontré un joli succès au cours de notre jeunesse. Il s’agit de « Cap’tain Boum » sorti en 1976 sous la marque Mako (qu’on connait surtout pour ses nombreux coffrets de moulages, peinture et autres activités manuelles).

Cap’tain Boum est un jeu de hasard amusant qui permet aux enfants de 4 à 11 ans de se détendre agréablement.

Son côté simple et très distrayant a immédiatement conquis les parents ! Ainsi, Cap’tain Boum a très rapidement trouvé sa place au sein de l’ambiance familiale des années 80 !

Avant de vous remémorer le déroulement d’une partie, place à la grande vedette du jeu ! Celle sans laquelle rien ne serait si amusant : Le fameux pirate !

Joliment vêtu de son bonnet de bain rouge et de son slip assorti, notre ami flibustier est bien évidement pourvu, comme le veut le monde impitoyable de la piraterie, de son bandeau noir sur l’œil gauche (bizarrement du côté droit, sur la photo de la boite… ?). Manifestement un pillage de navire qui s’est mal passé… Malgré tout, il conserve tout sourire.

Avant de commencer une partie, il faut enfouir notre corsaire dans un tonneau autour duquel de vilains requins rôdent ! Pour le fixer convenablement, il suffit d’appuyer sur la tête du pirate en tournant.

Chaque joueur (de 2 à 4) dispose de 6 épées de la couleur de son choix, (bleu, vert, jaune ou rouge). Dès que chaque compétiteur est équipé de ses glaives, et que notre ami forban est sagement installé dans son tonneau, la partie peut commencer !

Tour à tour, chaque joueur introduit une épée dans l’une des encoches du tonneau, si rien ne se passe, tout va bien, et c’est au joueur suivant d’enfiler son glaive dans une autre entaille.

L’une des encoches du tonneau est munie d’un ressort qui fait jaillir le pirate hors de sa barrique ! Cette entaille changeant de façon aléatoire à chaque partie, confère beaucoup de suspense au jeu ! Hé oui ! Car celui qui chatouille un peu trop les fesses de notre bandit, perd immédiatement la partie…

Une fois le premier joueur éliminé, la partie reprend à zéro jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un seul compétiteur en liste, celui-ci est donc déclaré « grand vainqueur » et peut, à son grès, accabler ses amis de différents gages.

Pauvre flibustier, on peut comprendre qu’il ait le popotin tout irrité à la fin de la partie !

Bref, le succès de « Cap’tain Boum » perdurera ainsi jusqu’en 1996, époque à laquelle la firme « Tomy » reprendra la commercialisation du jeu sous le nom de « Pic’Pirate ».

Tomy en profitera pour ajouter une barbe noire à notre camarade, troquera son bonnet de bain rouge par un rose fuchsia du plus bel effet, ainsi que son slip qui, summum de la pudeur, se métamorphosera en un ravissant maillot de bain « une pièce » à rayures marines. La barrique également subira quelques changements, elle ne disposera plus que de 2 rangées d’entailles à la place de 4, ce qui diminue le temps d’une partie de 10 à 5 mn.

Très connu aux quatre coins du monde sous le nom de « Pop Up Pirate » et de « Kiki Ippatsu » au Japon (son pays de naissance), de nombreuses variantes connaissent régulièrement le jour… Ainsi, Hello Kitty, Buzz l’éclair, Mickey, Jack Sparrow (Johnny Depp), personnages de fiction et même quelques personnalité politiques ont eu le droit à leurs petits coups d’épée.

En 2008, Tomy qui s’est rendu compte que notre flibustier se faisait piquer les fesses depuis 32 ans sans broncher, a décidé de lui rendre hommage ainsi que toute sa vitalité au travers d’un jeu nommé « Le trésor de Pic’ Pirate », genre de jeu de plateau et de dés où il s’agit de dérober le trésor du corsaire.

Malheureusement, ce jeu n’a pas rencontré le succès espéré par la firme. Le “mieux” étant souvent l’ennemi du “bien” !

Malgré que je n’ai jamais eu “Cap’tain Boum” ou “Pic’ Pirate” personnellement, ce petit jeu fort sympatoche n’en reste pas moins un bon souvenir. De nombreux amis de primaire avaient la chance de l’avoir, ce qui m’a donné la possibilité d’y jouer lors des derniers jours de classe du mois de juin (vous savez, ces délicieux derniers jours d’école où on a le droit d’amener ses jouets et ses pantoufles en classe !! 🙂 Je me souviens du suspens à chaque insertion d’épée mais surtout de l’effervescence générale dès que le pirate se faisait propulser hors de son tonneau, tout un évènement !
 

Voir les commentaires !Ajouter un commentaire !! !
 

Vous avez aimé ? Partagez !!!
error209

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*