Le Mundial de football Espana 1982 !

I – Un Mondial Espagnol !

 

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, En cette année de Coupe du Monde, que vous le vouliez ou non, cet été, ce sera inévitable : vous allez bouffer du football à toutes les sauces (je crois même que ça a déjà commencé). Je me suis dis qu’il serait bon de vous y habituer dès à présent, et de vous faire revivre les grands moments du foot des années 80, la France y ayant joué un rôle primordial de 1978 à 1986. Non mesdames, ne me remerciez pas, c’est normal que nous, les hommes sacrifions notre passions des Barbie, Candy et autres Heidi pour discuter un peu de ballon rond !

Si on parlait aujourd’hui d’un épisode particulièrement intense, voire douloureux ? Enfin, douloureux, ça dépend pour qui, mais en bon chauvin supporteur de l’équipe de France, je vous assure que ce souvenir fait mal. Je vous parle bien sûr de la Coupe du Monde 1982 qui, si nos amis italiens en gardent un excellent souvenir, a laissé quelques traces dans le moral tricolore.

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, En 1982, l’équipe de France revient doucement sur le devant de la scène internationale. Après une longue traversée du désert dans les années 60 et 70, la coupe du Monde 1978 en Argentine a redoré le blason de l’équipe de France entraînée par Michel Hidalgo, et emmené par un petit jeune prometteur, un certain Michel Platini. Ce nom vous dit quelque chose ?

Depuis, petit Michel est devenu grand, et a raflé les deux trophées majeurs français : une Coupe de France avec Nancy, et un Championnat de France avec Saint-Etienne. 1982 est une année décisive pour lui, puisqu’il s’apprête à faire son entrée dans la vraie cour des grands, le championnat italien, dans le club mythique de la Juventus de Turin. Autant dire que les espoirs de revoir une équipe de France conquérante, voire d’inscrire enfin une ligne à son palmarès encore vierge, sont très grands.

En avant la musique !!

Histoire de donner du courage aux bleus (ou de les dégouter du foot, c’est selon), une belle brouette d’artistes y vont de leur petit 45 Tours d’encouragements ! A ma connaissance, aucune autre compétition n’aura déclenché autant de vocations, le nombre de vinyles sortis pour l’occasion est impressionnant ! Voici un petit échantillon de ce qui a pu se faire en France, il y en a pour tous les goûts : pour les enfants avec Nono, pour les supporters, pour les fans de Dalida, de Denise Fabre … Tongue out Jetez donc une oreille sur ces belles œuvres … à défaut de vous convertir au foot, elles vont à coup sûr vous faire poiler bien comme il faut! Laughing

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESOR

Fin de l’intermède musical, revenons aux équipes en compétition …

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESORParmi les autres équipes attendues, on assiste aux débuts en Coupe du Monde d’une autre légende naissante, Diego Armando Maradona, au sein d’une équipe d’Argentine tenante du titre, mais aux prises avec de gros problèmes politiques (la guerre des Malouines se déroule au même moment), affectant jusqu’à la manière de jouer et d’entraîner l’équipe.

L’Italie fait également figure de favorite, avec ses deux joueurs emblématiques Paolo Rossi l’attaquant et Dino Zoff le vieux gardien (40 ans !). Enfin, le Brésil de Zico et l’Allemagne de l’Ouest de Rummenige et Littbarski viennent compléter le cercle fermé des équipes qui peuvent prétendre à la victoire finale.

II – VOUS AVEZ DIT SCANDALE ?

La compétition se déroule dans un climat un peu tendu, voire un parfum de scandale sérieusement prononcé. Le contexte international se prête en effet à transformer des rivalités sportives en règlement de comptes entre nations. L’Argentine et l’Angleterre sont engagées dans le conflit des Malouines, et c’est avec un mauvais goût certain que des banderoles fleurissent dans le stade lors du match d’ouverture entre la Belgique et l’Argentine rappelant “Les Malouines sont Argentines”.

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESOREn pleine guerre froide, le match entre la Pologne et l’URSS est prétexte à des manifestations de divers syndicats de part et d’autres (admirez-moi cette splendide propagande « Solidarnosc » déployée dans les tribunes pendant le match). Enfin, l’Espagne, le pays organisateur, veut montrer une autre image qu’un pays tout juste sorti du franquisme, mais en confiant l’organisation de l’évènement à une société aux pratiques complètement opaques …

Il n’est rien de dire que l’organisation laisse franchement à désirer. Mundiespana, la société chargée de l’organisation du Mondial, pratique une politique de ventes de billets, de voyages organisés et de relations publiques à la limite de l’escroquerie. Les touristes se retrouvent sans place de match, sans chambre d’hôtel, les journalistes se plaignent de l’accueil et des conditions qui leur sont réservés dans les salles de presse, etc … Le match d’ouverture à Barcelone se retrouve donc boudé par une partie du public en raison de places mises en ventes à un tarif “étrange” et de manière douteuse (revente de billets déjà vendus). Pour éviter de faire tâche devant le Roi, des figurants sont donc placés en renfort dans les tribunes afin de combler les vides de tribunes dégarnies.

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESORCeci dit, tout n’est pas noir en ce mois de juillet 1982, et malgré le contexte, l’ambiance festive et latine qui envahit le pays annonce ce Mondial comme une belle fête. On doit aussi cette convivialité à une sympathique mascotte très judicieusement conçue, Naranjito. Cette petite bouille orange toujours souriante avec son ballon est pour moi la plus belle réussite parmi les mascottes des compétitions sportives. Combien d’enfants ont eu envie de taper dans le ballon en suivant les aventures de Naranjito dans le dessin animé “Onze pour une Coupe”, sorti à l’occasion du Mondial ? On ne va pas s’attarder sur cette petite orange rigolote, car elle mérite un article à elle-seule, article qui viendra très prochainement.

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESOREt tant qu’on parle de festivité et de convivialité, comment ne pas évoquer le fameux “Manolo”, le supporter le plus célèbre du monde ??

Depuis presque 30 ans, il est le supporter n° UNO de l’Espagne, avec son tambour et ses vêtements rouges et jaunes. Il fait son apparition dans les tribunes des supporters espagnols lors de cette coupe du monde, et depuis, il n’a jamais manqué un seul match de l’équipe nationale ! Ça, c’est un passionné !

 

III – LES QUALIFS : Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Revenons au sportif et à la compétition. Un peu d’explication sur le déroulement de l’épreuve, et le système de qualification ou élimination des équipes. Préparez les aspirines et les calculettes, ça va être du sport.

Au départ, 24 équipes sont présentes, réparties en 6 groupes (appelées aussi poules) de 4 équipes, qui devront s’affronter dans un mini-championnat :

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESOR

Les deux premiers de ces 6 mini-championnats (soit 12 équipes) sont qualifiés pour la deuxième phase. Ils seront répartis en 4 groupes (ou poules) de 3 équipes, qui s’affronteront dans un nouveau mini-championnat encore plus mini (vous suivez toujours ?) :

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESOR

Les premiers de chaque groupe (soit 4 équipes), seront qualifiés pour les demi-finales, dont les vainqueurs se rencontreront naturellement en finale.

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESORJe vous l’accorde, ce système de double mini-championnat, puis d’élimination directe en demi-finale est une vraie usine à gaz, à comprendre tout d’abord (hein, les filles :P), à jouer, et à arbitrer. Cela donnera lieu à de multiples soupçons de tricherie, de complot et d’entente illicite, malheureusement à juste titre.

Le plus malheureux exemple en est “Le match de la Honte”, RFA-Autriche, du 1er tour. J’essaie de vous expliquer : il ne reste plus qu’un match à jouer dans la poule 2. Les résultats précédents ont fait que si la RFA gagne 1-0 contre l’Autriche, ces deux équipes sont qualifiées pour le second tour. Je vous le donne en mille, la RFA a marqué (comme par hasard) un but au bout de 10 minutes de jeu, puis le match est devenu pendant 80 minutes une parodie de football. De la passe à 10, quoi ! Les deux équipes se sont regardées jouer, sans attaquer, en attendant que l’arbitre siffle la fin. Autant vous dire que ce match était arrangé depuis le début, et que les deux pays voisins et complices ont fait en sorte de s’auto-qualifier pour la suite de la compétition, au détriment d’une sympathique équipe d’Algérie, qui a pourtant fait mieux que se défendre.

C’est pour cela que la FIFA (les hautes instances dirigeantes du football international) décidera 4 ans plus tard, au Mexique, de revenir au bon vieux système de qualification directe à l’issue du premier tour, et de faire jouer les derniers matchs de chaque poule en même temps. Ouf !

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESORLa France se retrouve tout d’abord dans un groupe à priori à sa portée, puisqu’elle devra affronter au premier tour l’Angleterre, la Tchécoslovaquie et le Koweit. Mais les lois sportives sont plus fortes que les statistiques, et on assiste à un début plus que poussif des bleus, qui perdent contre l’Angleterre 3-1, avant de passer tout près de l’élimination lors du dernier match.

Si la France perdait, c’en était fini du Mondial. Le match nul est sauvé de justesse malgré un retour en fanfare des tchécoslovaques (1-1).

IV – VOUS REPRENDREZ BIEN UN PEU DE SCANDALE ?

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESORMais c’est entre ces deux matchs que se joue l’évènement du premier tour, et un des plus beaux scandales de l’histoire du Mondial : Lors du match France-Koweit, le frère de l’Emir, visiblement un tantinet susceptible, ne supporta pas de voir la France mener 4-1, et descendit sur le terrain pour faire annuler le quatrième but. Pourquoi ? Y’avait hors-jeu ? Non ! Y’avait faute ? Non plus ! Bah alors pourquoi ? Parce que !!! “J’ai pas de raison pour faire annuler ce but, mais je suis le frère de l’Emir du Koweit, j’vous f’rais dire !”. Ça vous parait dingue, non ? Eh bien figurez-vous que le plus dingue dans tout ça, c’est que l’arbitre Monsieur Miroslav Stupar s’est complètement dégonflé, et a annulé le but. Pourquoi ? Bah parce que ! (on vient de vous le dire !!!)

Cet épisode sera sans conséquence, puisque la France l’emporta finalement 4-1, mais laissera deux traces indélébiles : la colère de Michel Hidalgo, bousculé par les Forces de l’Ordre espagnoles, et fou furieux de voir cette intimidation fonctionner auprès de l’arbitre russe, et la suspension à vie de ce même arbitre par la FIFA (Il l’a pas volé, le galopin !).

La seconde phase de poules de la Coupe du Monde verra la France se réveiller et commencer à développer un très beau jeu (il était temps !), mettant en valeur la grande qualité de Platini, mais aussi et surtout de Rocheteau et Giresse. Les bleus battent l’Autriche 1-0, puis l’Irlande du Nord 4-1, et gagnent leur billet pour les demi-finales.

Pendant ce temps, les favoris s’illustrent plus ou moins. La RFA suit le même chemin que la France, et après un début un peu raté (et le scandale du match contre l’Autriche), hausse le niveau de son jeu et se défait de l’Angleterre et de l’Espagne qui au contraire, régressent au fil des matchs.

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESORLa seconde phase offre une affiche mémorable dans son groupe 3 avec l’Argentine, la championne du monde en titre, l’Italie, qui va remporter la compétition quelques jours plus tard, et le Brésil, considéré comme la meilleure équipe au monde. A côté de ça, la France, avec son Autriche et son Irlande du Nord, ça fait un peu Championnat Interdépartemental du Limousin. Malgré un jeu étincelant et emmené par un Zico intenable, le Brésil passe haut la main la première phase, mais, ayant trop “gaspillé” ses forces, échoue lors de la deuxième phase et se fait sortir par l’Italie.

La morale de ces deux tours est que rien ne sert de courir, puisque l’accumulation des matchs fait piocher dans les réserves, et que les équipes ayant tout donné lors des premières rencontres (Brésil, Angleterre, Espagne, Argentine) se feront sortir par celles qui y seront allé mollo au début (France, Allemagne, Italie, Pologne)

V – LE BOURBIER DE SEVILLE

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESORLes demi-finales offrent donc 3 ténors : la France, l’Italie et l’Allemagne de l’Ouest, et une équipe inattendue, la Pologne, qui compte tout de même notre baballe orange parmi ses supporters, regardez le joli fanion !!

Malheureusement, cela ne suffira pas, puisque l’Italie se débarassera facilement (2-0) des pauvres polonais trop tendres, et manquant cruellement d’expérience internationale.

Le match le plus célèbre du millésime 1982 du Mundial restera sans aucun doute France-RFA, qui se déroule à Séville le 8 juillet 1982. La plus grande tragédie du football français, dont la beauté n’eut d’égal que la cruauté du sort. Chacun de vous, sans exception, même Vous, les filles allergiques au foot, en avez entendu parler un jour ou l’autre, par votre papa, votre grand-frère ou votre premier flirt de juillet 1984 en colo.

Les acteurs sont prêts, le décor est planté, la tragédie peut prendre place.

Le match démarre à fond la caisse. Les allemands prennent rapidement l’avantage par Littbarski à la 17ème minute, mais le maestro Platini veille au grain et égalise sur pénalty à la 26ème minute. Les équipes se rendent coup pour coup (malgré une domination allemande, reconnaissons-le) quand soudain … un attentat. Sur une ouverture bien sentie de Platoche, Battiston fonce face au but, obnubilé par le ballon et cette trop belle occasion, ce but qui lui tend les bras. Il est bien poursuivi par un allemand, mais ce dernier ne parviendra pas à le rattraper avant sa tentative de lob. Quand se produit l’improbable, l’impensable même. Le gardien Harald Schumacher décide de se contrefoutre du ballon, et comme on dit chez les footeux, “joue le bonhomme”. Il télescope volontairement de plein fouet Battiston qui déboulait à fond, et qui subit le choc par surprise, n’ayant rien vu venir.

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESORLe joueur français est à terre, inanimé, le ballon frôle les montants et s’échappe en sortie de but, et le gardien allemand, au lieu de s’excuser, ou tout simplement de venir aux nouvelles du joueur à terre, s’en va chercher le ballon et s’apprête à le dégager, impassible.
L’enflure.

Ultime scandale de cette coupe du Monde, aucune faute ne sera sifflée, aucune sanction ne sera prise, aucun avertissement ne sera donné à Schumacher. Aucun émotion ni trace de remord ne sera visible sur son visage, y compris quand Platini accompagne le joueur sur une civière, en lui tenant la main, avant son départ pour les urgences.

C’est l’incompréhension partout dans le stade. Le public est stupéfait, les joueurs français s’indignent, les allemands se font tout petit de honte vis-à-vis de leur gardien, Hidalgo est (à nouveau) fou furieux, et Patrick Battiston est inconscient, la mâchoire en vrac (Thierry Roland nous indiquera durant le match qu’il y a laissé une dent au champ d’honneur). Et ces secours qui ne viennent pas. Et cet arbitre qui hésite avant de les faire rentrer sur le terrain. Mais accourez, bordel, c’est pas ça, le foot !!!

 

 

Le moment est à la fois terrible, poignant, et long … long de gêne, d’indignation, et d’injustice. On ne comprend pas, tout simplement. Le match reprend et la France, revancharde, domine toute la seconde mi-temps en déployant un jeu de toute beauté. Rien n’y fera, le score restera inchangé, malgré un tir sur la barre de Manu Amoros à quelques instants de la fin, qui aurait pu (du) propulser les français en finale, LEUR finale. Mais non, décidément, le destin parlait la langue de Goethe ce jour-là …

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESOR1-1, fin du match. Place aux prolongations. Les prolongations les plus mémorables de l’Histoire de l’équipe de France à coup sûr. Rapidement, les français prennent l’avantage grâce à un retourné de toute beauté de “Sacré” Marius Trésor. Avant d’enfoncer le clou par Alain Giresse quelques minutes plus tard. 3-1 en prolongations de demi-finales de la Coupe du Monde. Les Français exultent, le match NE PEUT PLUS leur échapper.

Et là, superstition, poisse, parole malheureuse … appelez ça comme vous voulez, mais Thierry Roland, à deux reprises, prononcent les paroles de trop. D’une part à la 100ème minutes, après le but de Giresse : “ça y est, les Français ont quasiment les deux pieds en finale”, puis quelques instants plus tard, alors que les allemands sont sonnés : “Ils n’y sont plus, les Allemands”. Aïe aïe aïe, malheureux … S’il avait su …

Car, dans un sursaut d’orgueil, les allemands y sont encore un peu, la preuve par Rummenigge, qui revient à 3-2, puis par Fischer, qui égalise devant des bleus éberlués, et un public médusé, à la 110ème minute. Personne n’y croyait quelques instants plus tôt, les allemands l’ont fait. Rien à redire. Direction les tirs aux buts.

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESORLes tirs aux but qui se dérouleront de bien triste manière, puisque c’est au 6ème pénalty que le grand Max Bossis, qui pourtant avait été le français le plus éblouissant de la finale, manque sont tir, et reste agenouillé pendant de longs moments, sans comprendre ce qui lui arrive.

5 tirs au but à 4, l’Allemagne gagne par KO. La France pleure, les bleus comme les blancs terminent le match dans un état second, les uns hurlant leur joie, les autres tétanisés par la torpeur d’une défaite cruelle.

L’aventure s’arrête là pour les français, qui avaient régalé le public au point d’être surnommés les “Brésiliens de l’Europe”.

VI – L’EPILOGUE : VIVA ITALIA !

Pour clôturer le Mondial, la France affrontera la Pologne pour la 3ème place. Mais le cœur n’y est plus, les remplaçants français s’inclineront 3-2. Mais quelle importance ?

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESOREn finale, l’Italie a battu l’Allemagne 3-1, devenant le premier pays européen à remporter 3 coupes du Monde. L’Allemagne était trop usée physiquement pour pouvoir inquiéter les Italiens. Et avouons que c’est un juste retour des choses.

Entre le match de la honte contre l’Autriche et l’attentat de leur gardien, les allemands étaient impliqués dans deux des plus malheureux épisodes de ce Mondial. Deux de trop pour en faire de beaux vainqueurs …

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESORComme je le disais au début de cet article, cette Coupe du Monde a laissé des séquelles chez tous les footeux des années 80, en particuliers dans l’Hexagone. La demi-finale a tellement été intense en émotions qu’elle en a éclipsé tous les autres matchs de la compétition. On est passé des rires aux larmes, de la joie à la rage, de l’enthousiasme à l’injustice la plus complète. Imaginez comment ces émotions ont pu être décuplées chez des gosses qui vivaient leurs premiers émois footballistiques !

Il nous reste quelques souvenirs de cette Coupe du Monde. Outre les 45 tours qui ont inondé nos platines cet été 82, le Mondial a été prétexte à tous les délires pour afficher ses couleurs. Tous ces objets faisaient rêver quand on était enfant ! Quelle joie d’enfiler le maillot de son équipe favorite, de dormir avec son écharpe “Espana 82”, de quasiment apprendre à lire sur les nombreux magazines dédiés à cette compétition, et de compléter son album Panini !

Mais les adultes ne sont pas en reste, puisqu’ils auront aussi droit à leur panoplie : les lunettes de soleil pour frimer, et la bière pour se désaltérer !! Wink

Mais ce qui plaira le plus aux grands comme aux petits, c’est la mascotte !!! On trouve ainsi une quantité impressionnante de produits dérivés à l’effigie de la petite orange Naranjito. Nous vous les présenterons dans l’article consacré aux mascottes de la Coupe du Monde.

ANNEES, 80, 80's, eighties, 1982, mondial, mundial, espagne, espana, foot, football, platini, platoche, battiston, Hidalgo, maradonna, TRESOR

Crédits:
– Merci aux amis sur le forum qui m’ont aidé à vous concocter cet article, avec leurs souvenirs de gosse. Ayant 5 ans en 1982, je n’ai pas de souvenir de cette Coupe du Monde. En revanche, vous y aurez droit pour la rétrospective du Mondial 1986 à Mexico, à venir d’ici peu !!
– Les photos des objets labélisées « Eighties.fr » (fanions, T-Shirt, album, cartes postales, disques …) sont issues de ma collection personnelle
– les photos des matchs et publicités labélisées « Eighties.fr » ont été scannées depuis les magazines « Onze » de 1982 de ma collection

Voir les commentaires ! Ajouter un commentaire !! !

Vous avez aimé ? Partagez !!!
error209

1 Commentaire

  1. Bonjour
    Merci pour ce bel article.
    Le tableaux du second tour est faux le deuxième du groupe 1 joue le dernier match le 5 Juillet et non le 2

    La fifa fit jouer les dernier match de poule en simultané suite au match de la Honte mais passa a l’élimination directe car l’Angleterre se fit éliminer sans perdre un match.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*