La presse jeunesse, la Bd et moi...


Image


Avatar de l’utilisateur
Tyswyck
Messages : 3231
Inscription : 20 janv. 2013, 13:55
Sexe : M
Localisation : juste derrière la

La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328200Message Tyswyck
17 sept. 2015, 21:59

J'ai écrit ce qui suit il y a quelques temps en me remémorant ma découverte progressive de la presse jeunesse sous diverses formes et principalement des BDs qu'on pouvait y lire. C'est plutôt long, et je ne suis pas sûr de qui ça peut intéresser... Pardon d'avance pour mon ennuyeux baratin... Mais voilà.

Je ne sais plus vraiment à quel moment j'ai commencé à lire, mais j'ai toujours aimé ça. Mes lectures d'enfant, en dehors des manuels scolaires, ont commencé d'une part avec la bibliothèque rose – il me semble me souvenir d'un noël où j'ai reçu quelques Oui-oui, comme Oui-oui part en voyage ou Oui-oui et le Lapinzé. (Viendraient plus tard le club des cinq, Fantômette, Vic le viking, la bibliothèque verte avec les six compagnons, le clan des sept, Michel, Sophie et tous les autres...) C'était peut-être l'année où j'ai reçu cette montre avec un chef indien de profil tenant un tomahawk qui remplaçait la trotteuse... Ma première - et d'autre part avec la presse enfantine qui m'a fait découvrir la bande dessinée en même temps que pas mal d'autres choses aussi sympathiques qu'amusantes.

ImageImage

J'ai eu la chance que mon grand-père exerce la profession de libraire. J'ai passé du temps avec lui dans son magasin, à discuter, lire, ou jouer dans la minuscule arrière-cour où traînait une vieille paire d'haltères rouillées avec les cadeaux offerts dans les paquets de lessive choisis par ma grand-mère. Une fois, j'ai pu visiter l' « usine », le magasin de gros qui le fournissait. Se balader là-bas, c'était presque comme visiter son magasin de jouets privé. J'ai pu choisir un jouet : ce fut l'aigle de Lone Ranger, Taka, qui reste à ce jour un de mes jouets cultes. Une autre fois, il y a eu la maison du village d'Astérix avec quelques figurines en plastique (un peu comme les Schtroumpfs) correspondantes.

ImageImage

Mais c'est aussi ainsi que j'ai reçu mes premiers journaux. Il y avait là des anciens (Bibi Fricotin ou les Pieds Nickelés!), mais aussi des titres plus récents, à commencer par Pif Gadget. J'ai surtout accroché aux BDs, avec des aventures à suivre, de l'humour, une grande variété et de vrais talents de dessinateurs. Comme j'ai pu lire à la fois le numéro de la semaine, et des numéros plus anciens qui restaient ou ressortaient en lots, je ne sais plus trop lequel a été mon premier numéro, mais je me souviens notamment de celui où le gadget était une longue-vue, et d'un autre où il s'agissait d'une catapulte.

ImageImage

Dans la galaxie Pif, il y avait bien sûr Pif Gadget, le journal, mais aussi Pif Parade Comique - que j'ai commencé avec un numéro intitulé Mystère et boules de gomme - Pif poche, avec parfois des cadeaux offerts... En poche se sont d'ailleurs succédé Léo, Pifou, Placid et Muzo, et je me demande si l'on n'a pas aussi eu Dicentim, mais là, je ne sais plus trop. Bien sûr, certains des héros dont je lisais les aventures dans le journal avaient droit à leurs propres albums grand format, dont le fameux Rahan (quand j'y repense, parmi les premières aventures que j'ai lues, il y avait un manchot (« N'a qu'un bras », le second lui ayant été arraché par un tyrannosaure), une jeune fille sauvée des « Goraks », les tigres aux dents de sabre, et qui devient brièvement mais explicitement la compagne de notre héros, c'était cool, Rahan!).

ImageImageImage
ImageImageImage

Je me souviens aussi de revues plus confidentielles comme Super As ou Super J, dans lequel j'avais trouvé en cadeau mon premier album panini, Tarzan, seigneur de la jungle (d'après le dessin animé de Filmation), que j'ai pu compléter à l'époque (400 images à collectionner). Pour être honnête, j'avais un peu oublié cette revue jusqu'à récemment, j'ai même fini par croire que c'est dans Pif Gadget que l'album avait été offert.

ImageImageImage

Il y avait aussi la galaxie fourre-tout des nos héros de la télé, à savoir Télé Junior et Télé Parade, où l'on pouvait lire aussi bien les aventures de Superbug, Spiderman, Spectreman, Scoubidou, l'Araignée, Mightor, etc...


ImageImage

Je me souviens aussi bien sûr du journal de Captain Fulgur, qui semblait sans que je sache pourquoi être un copain d'Albator (dont les aventures paraissaient aussi dans ce journal). Plus tard, je me suis mis à associer dans mon esprit Captain Fulgur et le Vagabond des Limbes, allez comprendre...

ImageImage

Albator n'était pas le seul à voir ses aventures adaptées, Goldorak, la bataille des planètes, San ku kai, Ulysse 31 ou Capitaine Flam ont eu leurs albums et/ou leur journal.
ImageImageImage
Je me souviens du Club Ulysse 31 et de la BD « les Kostos », des petits personnages étranges ronds et orange, parue dans le journal du Capitaine Flam...

Et puis il y avait toutes les sorties américaines issues de la production Disney. Mon père a un moment collectionné le journal de Mickey (qui paradoxalement est un concept qui n'existe pas aux Etats-Unis, m'a-t-on dit) et « Mickey Parade ». J'avais une préférence pour les aventures mettant en scène les canards, plus aventureuses et drôles, là où Mickey était plus sérieux et quasi exclusivement cantonné aux enquêtes (avec les méchants Pat Hibulaire, Jo Crisse, le fantôme noir, etc, mais aussi le commissaire Finot, Iga Biva, et une autre créature dont j'ai oublié le nom (un mars à qui retrouve son nom et une image)...

Image

... Et puis il y avait Fantomiald ! Fantomiald, c'est un superhéros inspiré des fumetti italiens (Diabolik...) dont le nom italien est Paperinik, parfois raccourci en PK. C'est dans son fauteuil que Donald découvre le costume et les gadgets du personnage original. Ce personnage créé en Italie n'existe pas aux Etats-Unis. Une « nouvelle » version du personnage a été introduite il y a quelques années sous le nom PK (pour Powerduck!), mais cette version très inspirée manga n'a plus rien à voir avec l'original.

J'aimais les aventures de jeunesse de Picsou au Klondike, avec son sou fétiche, et Miss Tick (qui fréquentait parfois Madame Mim, la sorcière aperçue dans Merlin l'enchanteur), mais aussi les sagas vikings avec Danold (et son comparse Petit Roc), dont une partie a été récemment rééditée. Parmi les autres titres que j'ai pu lire, les almanachs de Mickey, ou les aventures de Mickey à travers les siècles, mais aussi les Super Mickey Géant (et Super Picsou Géant), Mickey Poche, ou les manuels des castors juniors (et de Géo Trouvetou). Castors juniors qui ont d'ailleurs eu leur propre magazine.

ImageImage
ImageImage

Bien sûr, les bandes dessinées franco-belges avaient aussi leurs journaux. Peut-être était-ce moi qui était trop jeune, mais elles me donnaient souvent l'impression d'être trop sérieuses, ou destinées aux plus grands. J'ai quand même fini par apprécier le journal de Spirou, mais j'ai toujours eu plus de mal avec celui de Tintin. Quant à Pilote, j'avoue n'avoir connu que bien plus tard, mais peut-être n'existait-il déjà plus. Mais j'ai donc ainsi pu lire Spirou, Gaston, Khéna et le Scrameustache, Bidouille et Violette, les Centaures, Cristal, 421, Pauvre Lampil, Marc Jaguar, Génial Olivier, les Krostons, la Ribambelle, Boulouloum et Guiliguili (les jungles perdues), le Flagada, le roi Rodonnal, l'homme aux phylactères, etc (la liste est longue)...

ImageImageImage
ImageImageImage

Et j'ai parlé de mon père qui collectionnait les BDs, et qui m'a permis de découvrir Goscinny à travers tout Astérix, Lucky Luke, le Petit Nicolas (Goscinny est vraiment un génie), et Gotlib (un autre génie) avec les Dingodossiers, la Rubrique-à-Brac, etc. Pour Iznogoud, j'ai dû attendre de les lire chez un ami et en magasin.

ImageImageImage

Parmi les autres BDs qu'on trouvait dans les kiosques et librairies, une ribambelle de titres pour la plupart européens, comme Pepito (le pirate), Mortadelle et Philémon (Filémon?), Popeye, Tartine, Suzy, Félix le chat, Bugs Bunny, mais aussi Captain Swing, Ombrax, Tex, Zembla, Akim ou autres Blek le rock.

ImageImageImage
ImageImageImage

Je lisais partout, dans mon lit le soir, dans les librairies et magasins, aux toilettes ou dans mon bain, dans les bus, cars ou trains lors des sorties scolaires, en route pour les vacances ou sur mon lieur de vacances... D'ailleurs, les amis chez qui nous allions parfois avaient une collection de Boule et Bill, Astérix, Tintin et autres 4 As que je lisais pendant que les adultes faisaient la sieste. Et ils faisaient beaucoup la sieste.

ImageImage

Et puis un jour, j'ai découvert les comics américains. J'en lisais un peu en cour de récréation, mais aussi lorsque mes parents allaient faire les courses au supermarché. L'époque était différente, et je pouvais souvent attendre qu'ils aient fini entre le rayon des télés (pour ne pas rater mes dessins animés et émissions) et celui des bandes dessinées (où je dévorais ce que je n'avais pas trouvé dans la collection de mon père). Or il se trouve qu'il y avait aussi un coin « presse » avec notamment Strange.

Image

J'ai fini par en acheter un, le numéro 136 (ci-dessus), avec l'homme-fourmi, pardon, Ant-man en couverture. A l'époque, les périodiques Lug, traductions des Marvel, reprenaient plusieurs histoires. Strange commençait avec Daredevil, l'homme sans peur, puis l'invincible Iron-man, suivi des aventures de Spiderman, l'homme-araignée, et enfin Rom, le chevalier de l'espace (en couverture ci-dessous).

Image

Peu après, j'appris l'origine de Thor et du Docteur Strange dans Strange Spécial origines n°136bis. Spécial strange ne sortait que tous les trois mois, avec en vedette les mystérieux X-men, et en petit format, Nova s'intéressait surtout aux aventures des Quatre Fantastiques. Il y avait encore Titans, dans lequel parut un moment une « suite » de la Guerre des Etoiles, avant même la sortie de l'Empire contre-attaque (et radicalement différente de ce dernier), et c'est peut-être dans ce magazine que j'ai pu lire les aventures de l'androïde Machine-man (en couverture du Titans ci-dessous)...

ImageImageImage

Dans la cour de récré, nous achetions chacun un périodique, afin de pouvoir nous les prêter et ainsi tout lire. Spécial Strange était plus populaire avec les X-men. Arrivé dernier, je m'occupais de Strange, mensuel, donc plus cher au final, mais j'aimais les histoires, donc...

Image

J'appris peu à peu qui était le Captain Marvel, dont les aventures avaient déjà quitté le magazine, mais qu'on pouvait encore voir sur une illustration noir et blanc près du sommaire, Nova et tous les autres. J'ai aussi découvert grâce à Mustang l'existence de Sup'héros, les super héros français comme Mikros ou Photonik. Plus tard, Mustang s'arrêta, et ces personnages migrèrent dans Spidey, un titre destiné aux plus jeunes (Spider-man y pilotait parfois une Spider-mobile ne servant qu'à justifier l'existence du jouet du même nom).

Mustang et Spidey avec notamment Photonik, l'homme-lumière!
ImageImage

Des albums hors série sortaient aussi à part, les récits complets Marvel, ou les publications de chez Aredit. Dans les années 80, j'ai découvert qu'un super-héros pouvait même - chose incroyable à l'époque, mais tellement banale aujourd'hui - mourir. Captain Marvel succomba à un cancer dans une histoire poignante, alors que Jean Grey vit son pouvoir lui échapper pour la changer d'abord en Phénix, puis en Phénix Noir, face à laquelle ses amis n'eurent d'autre choix que de s'interposer (elle dévorait des planètes, à moins que ce ne soit des galaxies, et faisait peur à Galactus lui-même!).

Image

Je me souviens aussi de quelques albums de Hulk : un paradis en enfer, dans lequel le Titan vert déracine une île (une image en double page qui m'avait bien marqué), et où Moon Knight affronte, son frère, l'un des premiers serial-killers modernes dans un combat plutôt violent pour l'époque, mais aussi 50 000 volts en fureur, avec la créature électrique Zzzax !

ImageImage

Mais les comics proposaient aussi d'autres bandes dessinées, comme des adaptations des succès ciné de l'époque (Indiana Jones, Dark Crystal) ou l'exploration d'autres univers comme la fantasy (Conan, Weird world), et même des expérimentations à travers la revue Epic ou issues de 2000AD (Judge Dredd...). La France n'était pas en reste avec Métal Hurlant...

ImageImageImage

En comparaison, j'appréciais moins les parutions de chez DC, avec leurs trames de couleurs de mauvaise qualité et leurs bulles semblant imprimées avec une très ancienne machine à écrire. Je me souviens malgré tout de pas mal d'histoires dont celle qui voyait un futur dans lequel Superman était une dynastie, avec un vieux Superman (le nôtre), un semblant avoir la quarantaine, et un de l'âge de Superboy qui patrouillaient ensemble. Je me souviens encore de titres très étranges comme Capitaine Carotte et son fabuleux Zoo-club, dont le héros est un lapin d'une autre dimension qui reçoit par accident un peu des pouvoirs de Superman lors d'une visite de ce dernier dans son univers.

Image
(Avouez, vous avez d'abord cru que je disais n'importe quoi ;) )

Mais j'en lisais quand même, et l'on pouvait même parfois assister à des événements comme ces cross-overs improbables (parce que rassemblant des personnages appartenant à des maisons d'édition différentes) : Superman et Spiderman, Batman contre Hulk, ou Superman contre... Cassius Clay !

ImageImageImage

Mais mes lectures de Supermarché étaient aussi la découverte en albums des BDs comme Elfquest, Thorgal, XIII, Storm, Valérian et Laureline, le Mercenaire (de Segrelles), ou le Vagabond des Limbes, et plus tard la Quête de l'Oiseau du Temps, Percevan et tant d'autres (pas tous sérieux d'ailleurs, Mafalda, Iznogoud, et autres étaient là aussi)... Mais je m'attarderai ici plutôt sur la presse.

ImageImageImage

ImageImageImage
ImageImageImage

Donc, un été (1984 ou 1985?), alors que nous étions en vacances au bord de l'eau, un voisin nous fait découvrir Jeux et Stratégie. En parallèle sortaient les premiers livres dont vous êtes le héros. C'était déjà en cherchant la novélisation des aventures d'Indiana Jones que j'étais tombé un jour sur la toute première édition du Sorcier de la Montagne de Feu. Intrigué, je ne l'ai pourtant pas acheté tout de suite, mais je l'ai gardé en mémoire pour le prendre finalement un peu plus tard. Inutile de dire que j'ai totalement accroché au concept comme à l'univers. Et j'ai eu bien du mal pour le finir, en particulier à cause du labyrinthe final. Seul le Manoir de l'Enfer m'a donné par la suite autant de mal.

Mon premier Jeux et Stratégie
Image

Mais Jeux et Stratégie, c'était autre chose, c'était cool, et même si bien des jeux proposés me passaient au-dessus de la tête, ça m'a fait comprendre à quel point le jeu pouvait être à la fois créatif et intelligent. Les petits labyrinthes (encore) nous ont alors inspirés pour créer des sortes de jeux hybrides entre livres dont vous êtes le héros et jeux de rôles, à jouer à deux (un joueur et un narrateur), le narrateur faisant office de livre, représenté symboliquement par une sorte de plan avec symboles expliquant ce qui se trouve à tel endroit et annotations . Mais nous n'en étions pas encore au jeu de rôles, car le narrateur proposait toujours un nombre limité de choix au joueur. En fait, quand ce voisin nous a expliqué ce qu'était le jeu de rôles, l'idée qu'on pouvait y faire ce qu'on voulait sans limitation semblait la plus difficile à gérer pour le narrateur, enfin, le Maître de Jeu !

Mais nous avons fini par nous promettre de jouer à ces jeux sitôt qu'ils seraient disponibles, et j'ai commencé à chercher ce mystérieux magazine qui ne paraissait pas en kiosque mais dont Jeux et Stratégie faisait la pub : Casus Belli ! Et pour le trouver au départ, c'a été la galère vu qu'il ne sortait pas en kiosque (et qu'Internet n'existait pas)!

Image
(Mon premier Casus Belli - hors vieux numéros trouvés en magasin - le 31, premier numéro paru en kiosque)

J'ai finalement eu la double chance d'en trouver d'anciens exemplaires dans un magasin de jeu de rôles qui s'appelait le Cerf Blanc, de mémoire, et de tomber juste au moment où ce magazine a commencé à sortir en kiosque et librairie, rendant les choses plus simples pour le dégotter. C'est aussi à mon retour de vacances que j'ai trouvé dans un autre magasin la toute nouvelle sortie en boîte rouge illustrée par Larry Elmore de Donjons et Dragons (fantastique ouverture de boîte et lecture, avec ses deux livrets rouges, sa mini aventure solo, et ses dés étranges). Plus tard, c'est la traduction en privé, armé de mon seul dictionnaire d'anglais, et avant même les cours d'anglais au collège, du Dungeon Master's Guide d'Advanced Dungeons and Dragons (la superbe édition illustrée par Jeff Easley)

ImageImage

qui m'a permis de faire mes premières armes dans la langue de Shakespeare. D'autres revues de jeux de rôles n'ont pas tardé à suivre, et nous avions ainsi droit entre autres à Chroniques d'Outre Monde, Dragon Radieux, au Miroir des Terres Médianes (consacré au magnifique jeu "Rêve de Dragon"), à Graal, Tatou (pour les jeux de la société Oriflam), ou autres Info-Jeux.

ImageImageImage
ImageImageImage

Parmi les revues que j'ai pu lire sans en acheter vraiment, il y a aussi l'ancêtre des revues d'informatique / jeux vidéo, Tilt ! J'ai mis très longtemps à avoir un ordinateur, mais certaines personnes de mon entourage en possédaient, je me souviens d'un ami qui a eu un ZX 81 (ou Spectrum?) suivi d'un Oric Atmos. Ou Stratos... J'ai un doute, c'était il y a longtemps !

Image

Pour ma part, outre la console Atari 2600, j'ai commencé avec un Commodore 64 (mais pas de lecteur de disquettes!). Bref, j'ai suivi cette presse d'un peu plus loin, et c'est bien plus tard qu'un ami m'a fait lire dans Player One un article à propos d'un nouveau film d'animation qui semblait parti pour faire un carton, Akira... Je crois d'ailleurs que c'est dans cet article qu'étaient mentionnés pour qui voudrait en savoir plus l'existence d'un fanzine, Mangazone, consacré aux bandes dessinées japonaises, les « manga ». C'est dans Mangazone que j'ai appris l'existence d'Animeland, que j'ai ainsi pu découvrir dès son tout premier numéro, avant que n'apparaissent les premiers fanzines plus ou moins pros comme Tsunami, Manken Z, l'Effet Ripobe, et tant d'autres...

ImageImageImage

J'ai aussi suivi un temps Fluide Glacial, d'abord parce que mon père l'achetait, puis de mon côté notamment avec l'arrivée d'un jeune nouveau qui m'avait bien fait rire avec une planche intitulée « Maciste contre les hommes de métal », un certain Manu Larcenet, qui avait illustré un jeu de rôles que j'espère bien retrouver un jour dans mes archives...

Image

Mais on s'éloigne un peu de la presse jeunesse, signe qu'il est peut-être temps d'arrêter là...
Dernière modification par Tyswyck le 29 mai 2016, 10:55, modifié 45 fois.

Avatar de l’utilisateur
Haakor
Messages : 4689
Inscription : 22 mai 2010, 08:45
Sexe : M
Localisation : Lot et Garonne

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328201Message Haakor
17 sept. 2015, 22:56

:dodo: :sleep: :dodo:

Je plaisante. ;)

Moi, j’ai trouvé ça intéressant, on doit être nombreux et encore plus sur ce forum, à avoir, a peut prêt le même « parcours » de lecture.

Avatar de l’utilisateur
Tipoune
Messages : 25589
Inscription : 28 févr. 2008, 00:00
Sexe : Rien qu'avec Snarf
Localisation : Le Havre

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328205Message Tipoune
18 sept. 2015, 10:29

Pour quelqu'un qui aime les BD, çà manque un chouilla d'illustrations afin de tenir ton lecteur en haleine !! :lol!: :lol!:
C'est vraiment intéressant de te lire et j'avoue que je suis épatée par tous tes souvenirs, tous ces noms ont l'air d'être dans ton quotidien, c'est impressionnant !! :good:
Quel chance d'avoir eu un papa libraire !!! Etant une grande amoureuse des livres j'aurais été comme un poisson dans l'eau !!! :sunny:
Maintenant que tu nous a fait l'inventaire de tous ces héros, tu vas pouvoir nous ouvrir plusieurs sujets dans les sections adéquates parce que tu es un puits de sciences en matière de souvenirs BDtesques !!! :sunny: Il y a plein de personnages que j'avais oubliés bon surtout dans les BD enfantines parce que tout ce qui est Strange et Marvel, je n'ai pas du tout lu .. :oops:
Félicitation en tout cas pour ta mémoire et pour ta prose qui est agréable à lire ... mais il faudrait des images quand même car tu risques de décourager plus d'un lecteur !! :tongue:
Ils vécurent enfants et firent beaucoup d'heureux !! :sunny:

Avatar de l’utilisateur
jgab
Messages : 79
Inscription : 03 oct. 2014, 13:46
Sexe : MR
Localisation : Bas-Rhin, France
Contact :

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328206Message jgab
18 sept. 2015, 10:29

Baratin ennuyeux mais fort interressant ! :class:
J'ai appris a lire grace au bb style picsou , la motivation de comprendre les histoires !
RETROGAMING : J'ai toujours ma vielle gameboy !
blog http://jgab67.blogspot.fr/

Avatar de l’utilisateur
Tyswyck
Messages : 3231
Inscription : 20 janv. 2013, 13:55
Sexe : M
Localisation : juste derrière la

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328209Message Tyswyck
18 sept. 2015, 11:21

Tipoune a écrit :Pour quelqu'un qui aime les BD, çà manque un chouilla d'illustrations afin de tenir ton lecteur en haleine !! :lol!: :lol!:
C'est vraiment intéressant de te lire et j'avoue que je suis épatée par tous tes souvenirs, tous ces noms ont l'air d'être dans ton quotidien, c'est impressionnant !! :good:
Quel chance d'avoir eu un papa libraire !!! Etant une grande amoureuse des livres j'aurais été comme un poisson dans l'eau !!! :sunny:
Maintenant que tu nous a fait l'inventaire de tous ces héros, tu vas pouvoir nous ouvrir plusieurs sujets dans les sections adéquates parce que tu es un puits de sciences en matière de souvenirs BDtesques !!! :sunny: Il y a plein de personnages que j'avais oubliés bon surtout dans les BD enfantines parce que tout ce qui est Strange et Marvel, je n'ai pas du tout lu .. :oops:
Félicitation en tout cas pour ta mémoire et pour ta prose qui est agréable à lire ... mais il faudrait des images quand même car tu risques de décourager plus d'un lecteur !! :tongue:
Pour les illustrations, j'y avais pensé, mais vu le nombre de titres cités, j'ai eu peur d'alourdir la page. Peut-être que des liens?... En tout cas, même si je n'ai pas le temps d'y revenir tout de suite, j'essaierai de voir ce que je peux faire plus tard.
En réalité, je n'ai pas toujours tous les noms en tête, et je sais qu'il en manque encore, mais je voulais donner en quelque sorte comme une arborescence, retrouver ces différentes familles de BDs et comment j'avais pu passer des unes aux autres.

Merci en tout cas à vous trois pour vos commentaires! En espérant lire aussi vos propres parcours...

PS : Je réalise que ce sujet et celui sur les gens dans l'enveloppe auraient peut-être plus leur place dans la section presse et bouquins, non?

Avatar de l’utilisateur
Tipoune
Messages : 25589
Inscription : 28 févr. 2008, 00:00
Sexe : Rien qu'avec Snarf
Localisation : Le Havre

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328211Message Tipoune
18 sept. 2015, 11:55

Bah j'avoue que tu nous pose une colle parce qu'il aurait aussi pu être mis dans les souvenirs d'enfance car ce sont tes souvenirs sur ton parcours de lecteur que tu évoques ...

Pour "les gens dans l'enveloppe" c'est autre chose car c'est sûr que c'est un livre actuel sur les années 80, il aurait plutôt sa place là-bas. ;)
Ils vécurent enfants et firent beaucoup d'heureux !! :sunny:

Avatar de l’utilisateur
Jinsei
Messages : 6223
Inscription : 06 sept. 2007, 00:00
Sexe : F
Localisation : Ici ou ailleurs
Contact :

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328224Message Jinsei
18 sept. 2015, 21:45

Quelle mémoire et c'est tellement bien écrit! Je ne connais pas tout ce que tu as cité mais la façon dont tu le racontes donne envie de connaitre!
Je n'ai pas une grande culture Bd ou presse jeunesse.
J'ai quelques souvenirs heureux de Pif Gadget ..ma mère et moi , nous prenions nos vélos pour aller au bar tabac du village voisin pour ramener le précieux magazine ! Un bonheur! ..D De tristesse aussi, quand ma mère avait jeté le bocal où j'avais mis les espèces de micro organismes mais mon bazar qui s'accumulait dans le coin de table avait eu raison de la patience de ma mère. :lol:
Niveau BD,culture ras les pâquerettes ...mais qu'est ce que j'ai feuilleté "Benoit Brisefer" avec une histoire de cirque chez ma grand mère, et un Yakari gagné chez l'opticien. Des souvenirs bien brefs face aux tiens ... ;)

Avatar de l’utilisateur
Tyswyck
Messages : 3231
Inscription : 20 janv. 2013, 13:55
Sexe : M
Localisation : juste derrière la

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328250Message Tyswyck
20 sept. 2015, 12:04

J'ai ajouté quelques images, j'y reviendrais plus tard si je peux. C'est plus évocateur?

Avatar de l’utilisateur
Jun70
Messages : 763
Inscription : 06 oct. 2010, 11:31
Sexe : f
Localisation : Milky Way
Contact :

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328253Message Jun70
20 sept. 2015, 15:40

Bah dis donc y'a de tout !

(puis je rajouter pour la presse jeunesse ce que j'ai eu stp dans les 80s : Okapi et Phosphore ?)

Image

Avatar de l’utilisateur
Tipoune
Messages : 25589
Inscription : 28 févr. 2008, 00:00
Sexe : Rien qu'avec Snarf
Localisation : Le Havre

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328254Message Tipoune
20 sept. 2015, 16:17

Super maintenant çà donne vraiment plus envie de lire ton message !!! Merci pour tout ce boulot !!! :good: :good:
Ils vécurent enfants et firent beaucoup d'heureux !! :sunny:

Avatar de l’utilisateur
Haakor
Messages : 4689
Inscription : 22 mai 2010, 08:45
Sexe : M
Localisation : Lot et Garonne

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328259Message Haakor
20 sept. 2015, 17:56

C’est vrai, qu’avec des illustrations c’est de suite plus agréable à lire.

Avatar de l’utilisateur
Tyswyck
Messages : 3231
Inscription : 20 janv. 2013, 13:55
Sexe : M
Localisation : juste derrière la

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328264Message Tyswyck
20 sept. 2015, 20:46

Jun70 a écrit :Bah dis donc y'a de tout !

(puis je rajouter pour la presse jeunesse ce que j'ai eu stp dans les 80s : Okapi et Phosphore ?)

Image
En fait, j'avais commencé en essayant de garder un peu le fil rouge de la presse et de la BD, mais c'est vrai qu'il y a aussi une petite digression sur les jeux ;)

Tu peux ajouter, bien sûr, j'attends vos témoignages! Je connais Okapi et Phosphore de nom seulement, si tu veux en parler.

Tipoune et Haakor, content que ça vous plaise, j'essaierai d'en ajouter si je peux, mais probablement pas tout de suite.

Et c'est par hasard, mais je parle pas mal de comics, et j'ai pu voir tout à l'heure sur le site des éditions Black and white un petit docu sympa d'époque sur...

les éditions Lug!

Avatar de l’utilisateur
Tyswyck
Messages : 3231
Inscription : 20 janv. 2013, 13:55
Sexe : M
Localisation : juste derrière la

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328284Message Tyswyck
21 sept. 2015, 20:15

Tiens, je viens de parcourir cet étonnant entretien sur Rahan, je n'imaginais pas qu'un tel livre avait été écrit sur le sujet. Ah, et il y a même la page dont je parlais :D .

Avatar de l’utilisateur
1men1
Messages : 3580
Inscription : 07 mai 2010, 23:32
Sexe : homme
Localisation : centre

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328291Message 1men1
22 sept. 2015, 01:38

super souvenir et boulot Tyswyck :good: ,j'ai survoler,mais des que j'ai 10 min je m'y mais

Avatar de l’utilisateur
Tommy
Messages : 10315
Inscription : 24 sept. 2007, 00:00
Sexe : Garçon
Localisation : Touraine
Contact :

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328307Message Tommy
22 sept. 2015, 12:39

Loin d'être un baratin ennuyeux, je me suis régalé à suivre tes aventures littéraires au fil de tes jeunes années, Tyswyck ! :good:

On comprend bien le cheminement de tes lectures, ce qui a forgé tes goûts, et comment tu es arrivé à ce que tu aimes maintenant.

J'ai découvert qu'on avait ainsi quelques points communs sur les débuts de nos lectures réciproques : la Bibliothèque Rose, Disney (Mickey Parade, Picsou Mag ...), Pif, etc ... et quelques points de discordances. Notamment sur tout ce qui es Comics que je n'ai quasiment pas connu.

Et effectivement, ce serait bien qu'on se serve de ce sujet pour conter à notre tour notre cheminement de lecture depuis notre plus jeune âge ! Je vais tâcher de m'y mettre.

Merci encore pour le récit de ce beau parcours !
Image Au banquet de l'amitié, chacun peut trouver sa pitance ... Mais au festin des loups, il n'y a pas de dessert ... (Professeur Procyon)

Avatar de l’utilisateur
Tyswyck
Messages : 3231
Inscription : 20 janv. 2013, 13:55
Sexe : M
Localisation : juste derrière la

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328536Message Tyswyck
03 oct. 2015, 16:20

Merci Tommy, il y a une chose que je retiens, c'est la chance d'avoir eu accès à des BDs venues d'Europe, des USA, et du Japon (plus quelques autres). J'ai l'impression que ces autres pays (Japon, USA) lisent peu hors de leur propre production. Sans parler du fait que Fantomiald ou le journal de Mickey n'existent pas aux USA!

Et sinon, personne ne se lance? Dommage, j'aimerais bien vous lire...

Avatar de l’utilisateur
Tommy
Messages : 10315
Inscription : 24 sept. 2007, 00:00
Sexe : Garçon
Localisation : Touraine
Contact :

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328731Message Tommy
08 oct. 2015, 17:50

Voici mon parcours litérraire à moi !

D'aussi loin que je puisse me rappeler, et si on excepte les illustrés et lectures vraiment enfantines, mes premières lectures furent celles de la Bibliothèque Rose. J'ai zappé les livres pour très petits comme Oui-Oui. Je devais avoir 7 ans quand j'ai lu mon premier Club des Cinq.
Par chance, j'ai lu "Le club des Cinq et le Trésor de l'Ile", qui est celui qui raconte les premiers pas des 5, la rencontre entre Claude et ses cousins, et leur première aventure. J'ai eu une révélation. J'ai immédiatement été fasciné par leurs aventures, je ne jurai plus que par eux. Je m'identifiais à Mick, le brun intrépide. Je rêvais de connaître de telles aventures, je m'inventais mes histoires dans ma rue, dans les maisons en chantiers, les bois près de chez moi. Je recherchais des trucs, des inscriptions sur des bouts de papier retrouvés, j'essayais de déchiffrer des graffitis sur les murs, je cherchais des cartes de trésors cachés dans les cabanes ... Le Club des Cinq a développé mon imagination comme aucune autre série de bouquins.
Par voix de conséquence, j'ai aussi lu plein de Clan des Sept, et la série des Mystères. Et bizarreemnt, je ne me suis intéressé qu'à la Bibliothèque Rose. Je n'ai lu que très peu de Bibliothèque verte.

ImageImage

En parralèle, vers 6-7 ans, j'ai découvert le monde de la BD avec l'univers Disney. Je lisais TOUTES les publications Disney qui me passait sous la main : Journal de MIckey, Super Picsou Géant, Mickey Parade, mais c'est surtout Picsou Magazine qui avait mes faveurs. J'adorais les aventures de Picsou, Donald et les 3 neveux. Comme toi Tyswyck, je les préférais aux aventures de Mickey et Dingo. Mickey se consacrait presque exclusivement à résoudre des enquêtes policières, alors que les canards devaient faire face à des aventures bien plus variés, et des ennemis multiples : Flairsou et son obsession financière d'être plus riche que Picsou, les Rapetout qui rêvaient de voler le trésor de Picsou, Miss Tick et ses sorts et potions, Gontran qui ne voulait que piquer Daisy à Donald, sans oublier les gaffeurs comme Popop.

ImageImage

J'ai aussi lu Pif et ses dérivés : Pif Gadget, Pif Poche, Pif spécial comique, etc ... Ma préférence allait aux aventures de Pifou (Glop Glop !!). Mais Pif m'a globalement moins marqué que l'univers Picsou. Mais ce qui me plaisait, c'était la variété des dessins, des histoires, du ton, et la bonne dose de reportage dans les pages centrales.

Image

J'ai lu toutes sortes de livres et de BD dans mon enfance. Je lisais un max de livres au CDI, j'empruntais plusieurs livres par semaine. Tous les styles : bibliothèque rose, beaucoup de thèmes d'enfance (école, vacances ...), enquêtes policières ... Niveau BD, j'aimais bien les séries humoristiques comme Leonard, Cubitus et Achille Talon. ça m'a tenu jusqu'au début de mon adolescence, où j'ai quand même bien changé de lectures.

Je suis passé complètement à côté du phénomène des Comics. Tout simplement parce que dans mon entourage, personne ne lisait de Marvel, Lug ou autre. ça ne m'aurait pas déplu de me plonger dans les aventures des super héros, mais je ne pouvais malheureusement pas tout acheter ;)

Je suis aussi passé à côté des magazines qui publiaient des BD semaine après semaine, comme Spirou, Tintin ou Pilote.

Je lisais par contre d'autres magazines, surtout ceux dédiés à mes passions. Notamment les revues informatiques, comme Amstar ou Amstrad 100%, ansi que les programmes télé. Je lisais aussi des revues de BD, j'avais mis la main sur un vieux stock de Super J qui appartenaient à ma tante, ça m'a permis de découvrir beaucoup d'auteurs talentueux. (Tyswyck en parle dans son récit)

ImageImageImage

C'est donc vers 13 ans que je me suis mis aux lectures adultes. J'ai un jour piqué un San Antonio à mon père. Ce moment a été assez décisif dans mon parcours littéraire, car j'ai appris avec les San Antonio qu'on pouvait écrire des enquêtes sérieuses, avec ce qu'il faut de grossièreté et d'humour pour ne pas se prendre au sérieux. Frédéric Dard est vite devenu mon modèle littéraire, je dévorais les enquêtes du Comissaire San Antonio, tout en étant admiratif du style d'écriture, basé sur l'argot, le calembour et la subtilité des textes, tantôt longuement descriptifs (mais toujours drôles), tantôt plein d'action, tantôt réflexions philosophiques à se tordre de rire. Je pense que vient de là mon goût de l'écriture. L'oeuvre de Frédéric Dard m'a fait prendre conscience qu'on pouvait être écrivain sans pour autant utiliser une syntaxe parfaite, ou une grammaire irréprochable, et que les écarts de vocabulaires et de styles était tout à fait permis. Je ne me prétendrai jamais auteur ni écrivain, mais quand j'écris, notamment dans mes articles pour Eighties, j'essaie de garder ce ton qui ne se prend pas au sérieux, autrement plus agréable qu'un ton neutre journalistique.

Image

J'ai aussi pas mal lu d'enquêtes policières, surtout les Gaston Leroux. Le parfum de la dame en noir, et surtout le Mystère de la Chambre Jaune m'ont marqués à jamais. Bien entendu, qui dit enquête policière sit forcément Agatha Christie. Je m'en suis lu un bon paquet aussi ;)

J'ai profité de mon arrivée au lycée à 14-15 ans pour varier les lectures. En seconde, on nous faisait lire pas mal de livres "classiques" de la littérature française. Et je me suis aperçu que tout n'étais pas barbant. J'ai eu beaucoup de mal avec Flaubert et Balzac (wahou, Eugénie Grandet, fallait se l'enquiller !), mais j'ai adoré Molière, Zola, Maupassant, ainsi que d'autres plus contemporains comme Ionesco ou Anouilh. Je remercie encore ma prof de français de l'époque qui nous faisait lire un max de livres (quasiment 2 par mois), très variés. Le CDI étant bien fourni niveau magazine, je me gavais de revues pour ados et jeunes adultes : Phosphore, ça m'intéresse, et tous les magazines de sport que je trouvais : Mondial Basket, Onze Mondial, Le Sport (disparu), etc ...

J'ai aussi lu plusieurs livres d'histoires vraies, qui m'ont marqué car elles parlaient de choses vécues, des témoignages assez impressionnant. Pour en citer que quelques uns, notamment Flash, le périple d'un français parti au Népal et qui est tombé dans toutes les drogues, Le couloir de la mort de Caryl Chessman, condamné à mort dans les années 60 alors qu'il a toujours clamé son innocence (Nicolas Peyrac en parle dans "So Far away from LA"), ou La Cicatrice de Bruce Lowery, un poignant témoignage d'un enfant presque adolescent qui montre à quel point les enfants peuvent être cruels entre eux, et la solitude de celui qui est rejeté.

Image

En sortant sur lycée, j'ai choisi de faire des études de communication, et c'est là que j'ai définitivement pris goût à l'écriture. Nous avions un prof de techniques d'expressions qui aimait ce que je racontais, et qui me poussait à écrire, écrire, écrire et encore écrire en me disant que plus on écrit, plus on aime écrire. Tout juste ! Mais bizarrement, je n'ai pas souvenir d'avoir eu des révélations littéraires. Je continuais de lire plein de livre, des San Antonio notamment, plein de BD, notamment les classiques comme Tintin, Luky Luke, Asterix etc, mais aussi d'autres moins connus, les Tuniques Bleues, les Pieds Nickelés ...

Après mes études, j'ai fait l'armée, et j'ai lu pas mal de BD belge, notamment presque tous les Van Hamme : Thorgal, Largo Winch, XIII, les Maitres de l'Orge. Cet auteur est tout simplement immense. J'ai lu aussi pas mal de polars, thriller, des trucs faciles à lire, mais pas inintéressant au niveau de l'intrigue et du style.

Après ... bah c'est l'âge adulte, et on sort des lectures de jeunesse.

Voila pour mon parcours littéraire. Encore merci à Tyswyck pour cette belle idée de sujet. J'ai probablement oublié des lectures marquantes. Je compléterai au fur et à mesure si des épisodes me reviennent en tête, mais je pense avoir parlé des principales sources littéraires qui m'ont accompagné jusqu'à présent.

En ce moment, je relis L’Assommoir de Zola que j'adore et que je n'ai pas lu depuis mes quinze ans. J'ai des dizaines de livres en attente dans la bibliothèque. Beaucoup de retard de lecture, mais c'est plus fort que moi, quand je vais dans un Emmaus, je repart à chaque fois avec plusieurs bouquins qui ne m'ont quasiment rien coûté ... ça m'assure de ne pas m'ennuyer pour les prochaines années :D

Mon récit est fini, vous pouvez prendre un Doliprane pour vous en remettre :lol:
Image Au banquet de l'amitié, chacun peut trouver sa pitance ... Mais au festin des loups, il n'y a pas de dessert ... (Professeur Procyon)

Avatar de l’utilisateur
Tyswyck
Messages : 3231
Inscription : 20 janv. 2013, 13:55
Sexe : M
Localisation : juste derrière la

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328806Message Tyswyck
11 oct. 2015, 20:02

Ah, Tommy, tu me fais plaisir !

Et quel récit ! Tu en dis plus que moi, et sur davantage de sujets (j'avoue qu'à part au début, je n'ai pas trop parlé de romans, car c'était déjà long).

Dans le club des cinq, c'est sûr que Mick (pour les garçons, ou Claude pour les filles) étaient des personnages plus intéressants que les trop sages François et Annie !

Pour les Bibliothèque Verte, je m'en suis lassé lorsqu'on m'a offert 20 000 lieues sous les mers, et que j'ai réalisé qu'il s'agissait d'une version « adaptée », autrement dit non intégrale, principe qui m'a toujours fait horreur.

Le premier livre hors de ces collections dont je me souvienne s'appelait le 35 mai, de Erich Kastner.
Une histoire extraordinaire, il faut croire que j'étais prédestiné.

J'ai eu pas mal de livres de contes, aussi, racontés par ma mère au départ, offerts ensuite. Contes classiques de Perrault ou des frères Grimm, contes du chat perché, et d'autres plus anciens dont j'ignore le titre.

J'ai eu droit aux livres de la génération précédente (parents) en plus de ce qu'on m'a offerts, avec du Marcel Pagnol, du Arsène Lupin (que je préférais à Holmes, le personnage ayant plus de classe... Et d'humour!), et du Jules Verne notamment. Et puis bien sûr, j'ai déjà parlé du Petit Nicolas.

Et au collège, alors que notre professeur nous avait demandé une fiche de lecture sur un livre de notre choix, j'avais demandé s'il était possible de choisir un livre dont vous êtes le héros. La réponse avait été négative, mais elle m'avait alors suggéré de lire un livre sur un thème proche, le Seigneur des Anneaux, d'un certain Tolkien...

L'ouverture sur la fantasy à une époque où les choix étaient limités. Mes lectures de supermarché m'ont tout de même conduit vers Fritz Leiber (Le Cycle des Epées, les aventures des deux voleurs Fafhrd et le Souricier Gris), Michael Moorcock (Elric le nécromancien, l'albinos à l'épée démoniaque) et Robert E. Howard (Conan)... Mais ceci est une autre histoire, comme je lisais dans l'Histoire Sans Fin, un livre bien meilleur que son adaptation, et dont la lecture devrait être obligatoire.

Fantasy et SF ont accompagné mes lectures d'ado, avec les Neuf Princes d'Ambre, de Roger Zelazny, luttes de pouvoir bien avant Game of Thrones, mais mettant en scène des héros surhumains capables de passer entre les mondes, ou Princess Bride, conte et récit d'aventures, quête d'amour, et comédie à la fois pour lequel j'ai aussi un gros faible.

Des classiques de la SF pure avec des titres comme Fondation d'Asimov (qui raconte l'histoire d'un savant ayant découvert la psychohistoire : une science permettant de prévoir l'avenir, non pas d'une personne en particulier, mais de la société toute entière) ou 1984 de Georges Orwell (dur).

Des récits plus originaux comme le cycle du Second Soleil de Teur, autrement connu comme l'Ombre du Bourreau, de Gene Wolfe, à mi-chemin entre Sf et fantasy, qui puise son inspiration dans l'Antiquité, et raconte comment, dans un monde futuriste mais où le soleil est mourant et les civilisations modernes disparues et oubliées, le voyage initiatique d'un jeune bourreau.

Il y en a évidemment eu beaucoup d'autres, ceci ne couvre qu'un tout petit aperçu.

Je passe du coq à l'âne, mais bien vu pour les canards Disney, avec aussi Grand-mère Donald et le professeur Donald Dingue, avant qu'il n'apparaisse dans le Disney Channel !

J'ai eu aussi le numéro avec le sou fétiche !
Pif, j'en avais un peu parlé ici

Mais c'est vrai qu'il y aurait beaucoup à dire aussi.

J'ai découvert San Antonio en BD, curieusement, mais seulement deux volumes à l'époque, et je ne comprenais pas tout !

J'ai lu des livres de gare et romans dits adultes comme tout le monde en vacances ou autres...

Et pour Van Hamme, si tu es fan, et si tu ne l'as pas encore lu, je te recommande SOS Bonheur, avec Griffo au dessin. Ils s'agit de courtes histoires/nouvelles d'anticipation sur un futur proche dans lequel l'état s'incruste partout... Ca ne paie pas de mine, mais c'est très sympa (et je ne désespère pas qu'ils l'adaptent en série un jour...).

XIII, j'adore aussi, surtout les cinq premiers. Je n'ai pas poussé jusqu'aux nouveaux spin-offs, par contre.

Bon, par contre, je ne suis pas en mesure d'ajouter des images, en tout cas, pas pour le moment, j'essaierai d'y revenir dès que possible.

Merci encore pour ton témoignage, et en espérant en lire d'autres...

Avatar de l’utilisateur
Haakor
Messages : 4689
Inscription : 22 mai 2010, 08:45
Sexe : M
Localisation : Lot et Garonne

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328814Message Haakor
12 oct. 2015, 00:06

Autant que je n’en souvienne, mon premier livre fut le conte « La princesse au petit pois »
Après pas de souvenir précis jusqu’à la bibliothèque rose avec les même classique que vous : le club des cinq, le Clan des Sept, Fantômette… puis un passage rapide à la Bibliothèque verte avec Bennett au collège, Les années d’illusion, les six compagnons et l’avion clandestin… et quelques livres de la collection spirale.
Pour ma part, c’est avec le Comte de Monte-Cristo, que j’ai découvert que les romans étaient adaptés (raccourci) pour ces éditions. ;)

Image

Image

Image

P.S : Ces photos sont les « restes » de livres qui trainent encore dans la bibliothèque chez mes parents.

En parallèle j’étais abonné au magazine Fripounet par ma tante, j’acheté des Pif gadgets et des Picsou occasionnellement. (moi aussi, je préférais les aventures de Picsou avec Donald et ses neveux aux aventures de Mickey trop « fade » à mon goût.)

Image

Pour ma part, j’ai zappé « L’heroic fantasy » pour la science-fiction, avec notamment les romans de Philip K. Dick, Ray Bradbury,
H. G. Wells…

Image

Puis vient des magazines comme « Ça m'intéresse», « Science et Vie » et les BD « classique » Astérix, Gaston Lagaffe, Achille Talon…
Bon j’arrête là, puisque après on rentre dans les lectures adulte.

Avatar de l’utilisateur
Tyswyck
Messages : 3231
Inscription : 20 janv. 2013, 13:55
Sexe : M
Localisation : juste derrière la

Re: La presse jeunesse, la Bd et moi...

Message : # 328890Message Tyswyck
15 oct. 2015, 19:15

Fantômette, la collection Rouge et Or, Achille Talon, c'est le bien!
Curieusement, enfin, en contradiction avec la plupart de ses gags dans lesquelles les bulles sont plutôt remplies, je repense toujours à ce gag dans lequel l'Achille passe devant un bouton (de type interrupteur) au-dessus duquel est inscrit quelque chose comme "ne pas appuyer là".
Et la SF, je ne l'ai pas zappée non plus, ce sont toujours de saines lectures!
Dick (il se prépare une adaptation du Maître du Haut Château, d'ailleurs, cette uchronie dans laquelle les nazis ont gagné la guerre), Bradbury, un poète, et Wells, l'homme invisible (qui m'avait surpris dans le sens où le héros n'en est pas vraiment un) ou la machine à explorer le temps (et que j'imagine toujours avec les traits de Malcolm Mc Dowell, allez comprendre :lol!: )!
Mais Fripounet, je pense que je n'ai pas connu...
Merci de ta participation, Haakor!

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité