Boy George et le groupe “Culture Club” !

ANNEES 80, 80's, eighties, Boy George, culture club, musique, Top 50, Marc toesca, nostalgie, souvenirs, hit, mode, look, maquillageBoy, Boy, Boy…. Voilà un homme dont je suis totalement fan !! Et croyez-moi, le mot est faible… Je ressens une admiration absolue à l’égard de cette merveilleuse icône de la mode, reine suprême des podiums et du Top 50 !! Pfiou… Je crois que cet article va être copieusement coloré car en + d’être un génialissime chanteur, Boy peut se vanter d’avoir eu le look le plus fantastique de toutes les pop stars des 80’s… Son maquillage ambigu et ses accoutrements outrageux sont aussi cultes que ses tubes !! Alors faites donc place au grand, à l’immmmense Boy George, symbole du p’tit grain de folie des années 80 !! 

Boy George, de son vrai nom George Alan O’Dowd est né le 14 juin 1961 à Londres de parents irlandais. Il a 4 frères et 1 sœur.

Dès l’enfance George connaît quelques petits soucis avec son père, directeur d’un club de boxe en banlieue Londonienne. Le petit George, déjà très sensible et pacifique, s’oppose à la passion sportive de son paternel et refuse de devoir le suivre à la messe tous les dimanches… Il a envie de penser par lui-même, et refuse toute forme de violence !

ANNEES 80, 80's, eighties, Boy George, culture club, musique, Top 50, Marc toesca, nostalgie, souvenirs, hit, mode, look, maquillageA la fin des années 60, le petit George se met à flasher sur le rimmel et les vêtements à paillettes de Marc Bolan du groupe « T-Rex ». Il commence alors à marauder le make-up de Maman et à se travestir devant le miroir de sa chambre… Cela offusque papa O’Dowd qui se mit alors à surnommer sa progéniture du nom de « Georgina ».

Dès l’adolescence, George se colore la crinière en orange vif et se la taille à « coup de serpe ». Il déambule en robe dans les couloirs du lycée et se révolte contre l’incompréhension de ses enseignants. Ses accoutrements ambigus et son maquillage outrancier lui ferment toutes les portes d’une possible vie active, ce qui dégrade méchamment  ses rapports avec ses parents. A 16 ans, George est renvoyé du lycée et en profite pour quitter le nid familial … Nous sommes en 1977. 

Livré à lui-même, George effectue quelques petites besognes tout en zonant dans divers squats de Londres. Malheureusement pour lui, nous sommes en plein dans la période phare du Punk… Les gredins à clous harcèlent le pauvre George du matin au soir, ne tolérant absolument pas son look excentrique. 

ANNEES 80, 80's, eighties, Boy George, culture club, musique, Top 50, Marc toesca, nostalgie, souvenirs, hit, mode, look, maquillage

Chaque soir, le jeune George fréquente le « Blitz », club ultra branché de Londres tenu par Steve Strange du groupe « Visage ». Il y fera connaissance de son premier amour, le disgracieux chanteur « Marylin » (Pouah ! quelle horreur !!). C’est alors que le look androgyne de Boy suscitera l’intérêt de Malcolm Mc Laren, le « papa » des « Sex Pistols »… Ce qui est assez surprenant étant donné que le look « Nouveau romantique » de Boy et de ses acolytes du « Blitz » était une réponse de front au mouvement punk… Bref !  

ANNEES 80, 80's, eighties, Boy George, culture club, musique, Top 50, Marc toesca, nostalgie, souvenirs, hit, mode, look, maquillageMc Laren décide de mettre George à la tête de son nouveau groupe New Wave les « Bow wow wow », malheureusement son caractère un peu trop sauvage ne convient pas aux musiciens. « Georgina » décide donc de monter son propre groupe en compagnie de son nouveau petit ami Jon Moss (batteur d’origine juive), Mickey Craig (bassiste d’origines africaines) et Roy Hay (guitariste / claviériste 100% british). Les membres optent pour le nom « Culture Club » en hommage à leurs d’origines étrangères respectives.

Après avoir sorti 2 singles au succès très timide, Culture Club fait jaillir, en septembre 1982, le hit qui les propulsera au rang de stars internationales !

« Do you really want to hurt me », titre pop aux influences Soul / Reggae deviendra le big Number One des charts  d’une douzaine de pays !

ANNEES 80, 80's, eighties, Boy George, culture club, musique, Top 50, Marc toesca, nostalgie, souvenirs, hit, mode, look, maquillage

Le clip est super agréable à regarder car notre Boy y évolue dans 3 lieux totalement différents : dans une cour de justice en 1982, dans une boite de nuit de Soho en 1936, ainsi que dans un club de remise en forme en 1957, un véritable enchantement pour les mirettes !!

 


Les passages télé, les récompenses et les interviews s’enchainent, c’est alors qu’on commence à en apprendre davantage sur notre grand manitou du make-up ! Par exemple qu’il est un fervent collectionneur de peluches et de poupées, qu’il déteste David Bowie, qu’il rêve de voyager en tapis volant ou encore qu’il fantasme à l’idée de séduire Guy Lux ( !!!) Euuh… Oui… Notre jolie fresque ne manque pas d’idées farfelues…
 

ANNEES 80, 80's, eighties, Boy George, culture club, musique, Top 50, Marc toesca, nostalgie, souvenirs, hit, mode, look, maquillage

Après avoir sorti 2 disques au succès d’estime « Time clock of the heart » et « Church of the poison mind », Culture Club nous offre un nouvel énorme buzz en 1983 grâce à l’irrésistible et festif « Karma Chameleon » !

ANNEES 80, 80's, eighties, Boy George, culture club, musique, Top 50, Marc toesca, nostalgie, souvenirs, hit, mode, look, maquillageA peine sorti, ce tubesque titre se voit numéro un du Hit-Parade anglais ! Plus personne ne doute du talent du jeune homme peinturluré qui a dépassé le stade du phénomène à une vitesse éclair !! En dehors de son talent incontestable, la raison de la très grande popularité de Boy se trouve dans sa grande sincérité, sa délirante créativité vestimentaire mais aussi dans son redoutable sens de l’humour, corrosif et impitoyable. 

Le 45 tours « Karma Chameleon » restera le plus gros succès du groupe ainsi que l’aboutissement de l’inspiration «  Soul » de notre Wonder-Boy. 

Le clip se déroule au Mississipi en 1870, encore un vrai festin pour les yeux ! Une foultitude de personnages y défile en costume d’époque, notamment en rouge, doré et vert en référence aux paroles de la chanson. Boy y est des plus magnifiques avec ses tresses colorées et son excentrique maquillage !! Il sera d’ailleurs à cette époque, à l’apogée de son look ! Bistre !! ! Le voilà aussi irrésistible qu’un pot de Nutella géant !! Je craaaque !!

 

 

Mon cher Boy me fera ensuite l’immense plaisir de sortir mon tube préféré de Culture Club, le pétillant “Miss me blind” !! Ah làlà, comme je l’aime cette chanson… Par contre, je ne suis pas vraiment fan du clip qui me semble beaucoup trop mou… La vidéo a été tournée au Japon, et cette fois-ci George apparaît avec un look des plus naturels… Cette chanson ne sera pas un gros carton mais elle connaitra tout de même son petit pesant de succès.

 

Toujours en 1983, Culture Club sortira le tube « It’s a Miracle », titre aux sonorités un peu singulières qui se verra orné d’un clip bigrement 80’s !! Ordinateur, disquettes géantes, chaussettes fluo, mitaines et vestes arc en ciel viennent illustrer cette chanson-hommage au succès du groupe !! Croyez-moi, ça vaut clairement le coup d’œil !! 

Malheureusement, c’est à ce moment là qu’il va y avoir de l’eau dans le gaz…. Bien que Boy soit sollicité de toutes parts pour écrire des chansons (notamment pour le film « Electric dreams » ou encore pour les « Beach Boys »), il se met à abuser sérieusement de la cocaïne…

ANNEES 80, 80's, eighties, Boy George, culture club, musique, Top 50, Marc toesca, nostalgie, souvenirs, hit, mode, look, maquillageSes amours avec Jon (le batteur du groupe) sont au plus mal, ce qui créé de lourdes tensions. Alors « Sister George » en profite pour faire un break… Il passe quelques temps en Jamaïque en compagnie de son premier amour, le chanteur Marylin, roi absolu des laiderons. 

Boy continue d’écrire et de composer, avant de revenir sur le devant de la scène en 1984 avec un titre pour le moins évocateur de son état d’esprit du moment « The war song ».  

Frisé comme un d’ssous d’bras et aussi roux qu’une merguez, le nouveau Boy nous gratifie d’un clip-vidéo lourd de sens et rempli d’effets spéciaux ! Malheureusement, Ce tube sera le tout dernier carton du groupe qui se voit dans l’obligation de mettre brusquement fin à sa carrière. 

 

 
Les problèmes de drogue de Boy George s’accentuent… En plus de son addiction à la poudre blanche du show business, il plonge dans l’enfer de l’héroïne. Alors en attendant que celui-ci se retape, le groupe surfe sur le succès du film « Electric dreams » en sortant le 45 tours « Love is love » dans une poignée de pays.


ANNEES 80, 80's, eighties, Boy George, culture club, musique, Top 50, Marc toesca, nostalgie, souvenirs, hit, mode, look, maquillage1 an plus tard, toujours aucun signe de rétablissement de la part de Boy… La drogue le fait plonger dans une grave dépression et la spirale infernale se met sournoisement en place… Le Wonder boy perd une vingtaine de kilos, devient de plus en plus entreprenant avec les hommes qu’il convoite et  connaît ses premiers démêlés avec la justice. En effet, au cours de l’année 1985, un jeune musicien est retrouvé mort par overdose dans l’appartement londonien de George… S’ensuivra une véritable guerre judiciaire avec les parents de la victime, ce qui ne fera qu’enfoncer un peu + notre vedette dans les méandres du désespoir.
 

En 1986, Après avoir fait une apparition dans la série « L’agence tous risques » où il interprète son propre rôle, Boy entre en cure de désintoxication soutenu par son public et par ses proches. Elton John lui envoie 12 roses par jour le temps de son traitement, Chris Lowe (le chanteur des Pet shop Boys) et Simon Le Bon (Chanteur de Duran Duran) lui expédient également des quantités impressionnantes de lettres et bouquets… tout le monde pleure l’absence du beau Boy… Dans les tabloïds, les articles sur le talent du groupe laissent insidieusement place aux addictions de son Leader… Les paparazzis le poursuivent, se moquent ouvertement de sa perte de poids, de son visage abattu et de son look devenu tristounet… Bref, les hyènes s’en donnent à cœur joie et signent définitivement l’arrêt de mort du groupe.

ANNEES 80, 80's, eighties, Boy George, culture club, musique, Top 50, Marc toesca, nostalgie, souvenirs, hit, mode, look, maquillage
Tout le monde pense que Boy George est définitivement mort au champ de bataille de la Pop-music… Mais après une profonde autocritique, une cure pas trop réussie et un tube de bienfaisance avec les stars britanniques, Boy revient, fringant, avec un superbe tube reggae ! Cette magnifique reprise de  1972 intitulée  « Everything I own » hissera à nouveau notre Sister-George au sommet des charts !
 

Pour ce premier grand triomphe en solo, Boy nous apparaît le plus naturel possible… Un vrai soulagement pour des millions de fans !


 Suivront d’autres titres au succès relatif tels que « Sold », « To be reborn » et “Bow down Mister”. Le beau Boy se contentera de savourer sa réussite en Europe, étant interdit de séjour aux US à cause de son problème d’image. Désireux de s’orienter vers la musiques « dance », Boy crée le groupe « Jesus loves you » en 1989 avec lesquels il connaitra quelques succès jusqu’en 1992.

ANNEES 80, 80's, eighties, Boy George, culture club, musique, Top 50, Marc toesca, nostalgie, souvenirs, hit, mode, look, maquillage

Ainsi s’achèvent les Années 80 de George le magnifique… En tous les cas, pour moi Boy restera un individu clé de mon enfance ! J’ai toujours adoré le contempler pendant de longues minutes en prenant soin d’analyser chaque détail… Il est incontestable qu’il est le géniteur de ma vive passion pour le maquillage ! Je me suis d’ailleurs promis, un jour, de réussir à me maquiller aussi bien que lui !! Je le trouve beau, touchant, j’adore sa voix, sa musique, son look, son tempérament, sa créativité ! Boy, Boy, Boy… Quoi que l’on puisse raconter à ton sujet, je m’en moque !! Pour moi tu resteras à jamais une star… MA star tant aimée des Années 80 ! 😀

ANNEES 80, 80's, eighties, Boy George, culture club, musique, Top 50, Marc toesca, nostalgie, souvenirs, hit, mode, look, maquillage

Voici le lien vers notre photothèque dédiée à Boy George et Culture Club !

Voir les commentaires !Ajouter un commentaire !! !

Vous avez aimé ? Partagez !!!
209

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*